Une dernière à ne pas galvauder

  • À l’image de Mickaël Guillard, lancé cette saison, d’autres jeunes du centre de formation pourraient débuter ce samedi contre Agen. Photo Icon Sport
    À l’image de Mickaël Guillard, lancé cette saison, d’autres jeunes du centre de formation pourraient débuter ce samedi contre Agen. Photo Icon Sport Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Éliminés de la course au top 6 depuis leur défaite à Jean-Bouin, les Lyonnais abordent cette dernière rencontre contre la lanterne rouge agenaise sans enjeu comptable. Mais pas sans intérêt…

Voilà, c’est fini. Les obstacles de la course à handicap, lancée au cœur de l’hiver après les revers à domicile contre Castres et Pau, auront été trop difficiles à surmonter. D’autant que d’autres s’étaient accumulés auparavant, entre une préparation tronquée et de nombreuses blessures tout au long de la saison. Mais il n’est pas encore temps de faire le bilan de la saison lyonnaise. Il y a un dernier match à jouer. Il est sans enjeu face à la lanterne rouge, mais il n’est pas dénué de tout intérêt.

Bien terminer

Entre des Lyonnais qui n’avaient pas envie que ça se termine et des Agenais qui doivent compter les journées de championnat à force de prendre des valises, le suspense n’est pas à son comble. Il s’agit surtout de ne pas galvauder le dernier match, de faire honneur au maillot et aux partants. Ce serait dommage de décompresser et de se croire en vacances trop tôt. Après avoir concédé au match aller un des deux seuls points décrochés par les Agenais, qui avaient concédé leur plus court revers de la saison, on n’attend rien de moins qu’un succès bonifié à Gerland, pour terminer sur une bonne note.

La dernière de Wisniewski

Après avoir gagné la course contre la montre et contre son corps pour s’offrir une sortie crampons au pied, le meilleur buteur en activité du Top 14, Jonathan Wisniewski, disputera son dernier match contre Agen. Malheureusement, il le fera dans une rencontre sans enjeu et sans public. Mais également sans regret, avec plusieurs projets en ligne de mire, notamment l’entraînement des espoirs lyonnais la saison prochaine. L’ailier, Rémy Grosso, mettra également un terme à sa carrière à l’issue de la saison. Malheureusement, l’enfant du pays, formé au Rhône Sportif avant d’être révélé au Lou, alors en Pro D2, ne pourra pas terminer sur la pelouse, en raison d’une blessure au dos. Le pilier, Clément Ric (genou), tirera également sa référence. Enfin, plusieurs Lyonnais évolueront sous d’autres cieux la saison prochaine, à commencer par l’entraîneur des avants, David Gérard, ou encore la poutre australienne, Izack Rodda, qui retourne au pays.

Des premières ?

Cette saison, Mickaël Guillard et Théo William ont montré de jolies dispositions. D’autres espoirs ont au moins de latitude pour se montrer. Si le centre et capitaine des espoirs, Alfred Parisien, ou encore le talonneur, Julian Heaven, ont eu le droit de fouler les pelouses de Top 14, d’autres pourraient y goûter ce samedi comme le pilier, Hugo N’Diaye, le talonneur, Yannis Charcosset, le demi de mêlée, Louis Druart, l’arrière, Alexandre Tchaptchet.

Une dernière pour se montrer

La non-qualification lyonnaise pourrait jouer en faveur de plusieurs Lyonnais qui postulent à une place dans le groupe pour la tournée australienne. Baptiste Couilloud, Pierre-Louis Barassi, Kilian Géraci, Demba Bamba, Dylan Cretin sont des prétendants légitimes. Félix Lambey peut-il se glisser dans la sélection et profiter de l’absence probable de certains cadres et d’une revue d’effectif ?

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien FIATTE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?