Jérôme Thion décrypte le choc de ses « ex »

  • Jérôme Thion décrypte le choc de ses « ex »
    Jérôme Thion décrypte le choc de ses « ex » Philippe Perusseau / Icon Sport - Philippe Perusseau / Icon Sport
Publié le

De 2001 à 2003, Jérôme Thion a porté les couleurs de l’Usap.En suivant, pendant dix ans, le deuxième ligne a fait les beaux jours du BO.L’ancien International, consultant pour Canal +, se projette sur cette finale pas comme les autres.

Quels sont les joueurs à suivre ?

Melvyn Jaminet, c’est fou. On a l’impression qu’il joue au haut niveau depuis dixans. Il a une super longueur de jeu au pied, il franchit à chaque match, il est bon sous les ballons haut… Il est ultracomplet. C’est la révélation de l’année en Pro D2. Matthieu Acebes, j’aime bien le regarder évoluer aussi. Défensivement, offensivement, dans l’engagement, c’est lui qui donne le tempo et insuffle l’énergie au collectif. Eru et Lemalu sont capables de traverser le terrain à tout moment. Lemalu, sur les quarante dernières minutes, a marché sur tout le monde en demie. À Biarritz, Lucas Peyresblanques est capable de faire la différence à tout moment, tout le monde l’a vu. Perraux, s’il est présent, peut être très dangereux sur les turnovers. Johnny Dyer est redoutable au sol et Delon Armitage est toujours aussi actif dans son registre si spécial. Il est celui qui peut empêcher l’Usap de jouer vite. Et puis il y a Francis Saili. C’est le meilleur joueur du Pro D2. Il fixe toujours deux défenseurs et a toute la panoplie d’un centre de haut niveau.

Quelle pourrait être la clé du match ?

Dès que l’Usap arrive à mettre du mouvement, elle est dure à stopper. C’est là où Biarritz cherchera sûrement à mettre l’accent. Les rucks, c’est un des domaines dans lesquels ils sont au-dessus, avec Dyer et Armitage, qui leur permettent de récupérer de très bons ballons pour leurs lignes arrière. Les ballons portés, aussi, sont une de leurs grandes forces. Contre Grenoble, ils avaient fait mal sur ce secteur. Le match à Vannes est intéressant d’ailleurs : on a vu les Biarrots en difficulté sur les ballons portés et pénalisés au sol alors que ce sont deux de leurs grandes forces… Mais ils ont su s’adapter et revenir dans le match en faisant valoir d’autres atouts. À Vannes, ils ont pris le dessus différemment. Ce qui rappelle que les plans de jeux sont faits pour être adaptés.

L’Usap est-elle favorite ?

Sur le papier, la constance et le contenu, oui, il y aurait un avantage à l’Usap. Elle a dominé son sujet de bout en bout. Mais le BO est monté en puissance en construisant progressivement son rugby. Ils ont fini par gagner chez presque tous leurs concurrents d’ailleurs. Il y a plus de maîtrise au niveau de la charnière et au niveau de l’animation côté catalan. Mais attention car ce Biarritz a des qualités et du caractère. Il est imprévisible. Ce qui peut être le point noir, c’est que le BO laisse beaucoup de points au pied. Ça joue sur la confiance des troupes. Quand tu as d’un côté l’Usap qui a un buteur à 90 % et que de l’autre il est dans la difficulté, à 70 % Il faudra que le buteur du jour réponde présent d’entrée dans ce secteur.

Une affiche surprenante ?

Une fois que les phases finales commencent, il n’y a plus de hiérarchie, vous savez. Et c’est souvent là que l’expérience prime. Biarritz possède justement ces joueurs qui font basculer les matchs. Les Stark, Armitage, Dyer… Ils t’assurent un matelas de confiance. C’est très dur pour les Vannetais. Je n’aurais pas aimé être à leur place, ça a dû être très dur. On se retrouve avec une affiche très alléchante. Avec autant de qualités et de palmarès, c’est du jamais vu.
De son côté, l’Usap a produit vingt grosses minutes. Il est difficile de garder du contenu sur toute la durée du match mais ils ont eu de la maîtrise sur la durée, même quand Oyonnax a su casser la dynamique. C’était un match plein de la part des Catalans avec une très grosse conquête, une bonne occupation et du réalisme dans les zones de marque.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Midi Olympique
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?