L’Usap, le sang et l’or

  • Mathieu Acebes, Melvyn Jaminet  ou Tom écochard, en mode champions  de France, samedi soir.
    Mathieu Acebes, Melvyn Jaminet ou Tom écochard, en mode champions de France, samedi soir. Photos Midi Olympique - Patrick Derewiany - Photos Midi Olympique - Patrick Derewiany
  • Mathieu Acebes, Melvyn Jaminet  ou Tom écochard, en mode champions  de France, samedi soir.   Mathieu Acebes, Melvyn Jaminet  ou Tom écochard, en mode champions  de France, samedi soir.
    Mathieu Acebes, Melvyn Jaminet ou Tom écochard, en mode champions de France, samedi soir. Photos Midi Olympique - Patrick Derewiany
  • Mathieu Acebes, Melvyn Jaminet  ou Tom écochard, en mode champions  de France, samedi soir.   Mathieu Acebes, Melvyn Jaminet  ou Tom écochard, en mode champions  de France, samedi soir.
    Mathieu Acebes, Melvyn Jaminet ou Tom écochard, en mode champions de France, samedi soir. Photos Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le , mis à jour

Perpignan est parvenu à renaître de ses cendres. malgré une relégation douloureuse en 2019 et le rêve d’une remontée envolé la saison dernière, les sang et or n’ont rien lâché pour ramener l’usap dans l’élite. porté par tout un peuple, le club catalan retrouvera le top 14, dans quelques mois.

Sempre endavant mai morirem ! (*« Toujours en avant, jamais nous ne mourrons »). La devise catalane n’avait jamais aussi bien été incarnée par l’Usap. Sept ans après une relégation historique en Pro D2, vécue comme un cataclysme, trois ans après être passé du rêve au cauchemar au lendemain d’une première remontée tant attendue et pourtant si mal appréhendée et gérée… Le club catalan n’a plus à...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Émilien Vicens.
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?