Narbonne, retenir le meilleur

  • Narbonne, retenir le meilleur. Narbonne, retenir le meilleur.
    Narbonne, retenir le meilleur. - JEAN FRANCOIS BASSET
Publié le

Le seizième homme narbonnais n’avait pas fait les choses à moitié. Un maillot géant recouvrait la partie d’une tribune vide du stade Pierre-Rajon et il a vibré pendant quatre-vingts minutes, poussé avec ses joueurs pour espérer bousculer les pronostics et se farcir le poulet bressan. Et au coup de sifflet final, il est allé réconforter ses favoris, à commencer par l’ouvreur, Boris Goutard, l’un...

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
S. F.
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?