Poitrenaud dit bravo à sa défense

  • Clément Poitrenaud et le Stade toulousain auront une semaine de repos.
    Clément Poitrenaud et le Stade toulousain auront une semaine de repos. Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

L'entraîneur adjoint du Stade Toulousain ne faisait pas la fine bouche après ce précieux succès à Bordeaux (21-10). Toulouse aura une semaine de repos pour préparer sa demie.

Comment expliquez-vous cette victoire précieuse ?
Je l'explique par une grande solidarité défensive, notamment en deuxième mi-temps. Nous étions plutôt privés de ballons, dominés en mêlée, en touche. Nous étions aussi très très hésitants sur nos sortie de camp. Il a fallu se rabattre sur la défense et j'ai vue de l'organisation et de la solidarité face aux nombreux assauts bordelais.


Qu'est ce qui vous a permis de prendre le large en première mi-temps ?
On a eu un peu plus de ballons et nous avons pu développer notre rugby à deux ou trois reprises . Nous avons aussi profité d'une certaine indiscipline bordelaise.


Pour vous, le scénario est parfait. Vous  allez avoir une semaine de repos...
C'était l'objectif, nous étions venus pour jouer à fond et nous  donner la chance d'avoir une semaine de plus pour travailler et surtout récupérer. Nous sommes l'équipe de Top 14 qui a le plus joué cette saison avec deux campagnes européennes et six matchs de phase finale disputés, ça pèse forcément sur les organismes. Nous allons soigner quelques bobos et espérer le retour de quelques joueurs.


La blessure de Romain Ntamack est-elle sérieuse ?
Non, c'est un coup sur le genou. On l'a fait sortir par précaution. 


Bordeaux vous a secoué en fin de match. Avez-vous été surpris par leur façon de jouer ?
Non, on savait à quoi s'en tenir. Nous n'avons pas été surpris par les assauts bordelais. La surprise pour nous, c'est d'avoir eu aussi peu de ballons à jouer. Nous n'avons pas mu mettre la min sur le match offensivement. C'est assez frustrant car nous avons fait de beaux mouvements malgré tout. J'ai en mémoire cet essai refusé en début de seconde mi-temps pour un en-avant. L'action était partie de loin et nous avions su faire vraiment vivre le le ballon sur ce coup-là. On pouvait espérer avec quelques ballons de plus se mettre à l'abri plus rapidement. Mais il faut savoir aussi gagner ce genre de matchs. Je retiens que malgré le titre européen, les garçons n'ont rien lâché. C'est la preuve d'un certain état d'esprit.


Votre essai de la première mi-temps est superbe quand on y pense, non ?
C'est vrai, après ce match, je ne suis pas inquiet sur notre capacité à porter le ballon. Encore faut-il qu'on l'ait dans les mains.


Vous pourrez peut-être retrouver l'UBB en demie, avez-vous désormais un avantage psychologique ?
Non, je ne pense pas. On ne se pose pas trop ce genre de questions. C'est une nouvelle compétition qui va commencer. Les cartes seront rebattues. Ce qui est certain, c'est que tout le monde va tout laisser sur le terrain, l'engagement sera féroce. On verra bien .

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Par Jérôme PREVOT
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?