Vivement la saison prochaine

  • Vivement la saison prochaine Vivement la saison prochaine
    Vivement la saison prochaine Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Les deux équipes n’ont pas atteint leur objectif - le maintien pour Agen, la qualification pour Lyon - et commençaient déjà à faire le bilan. Avec la volonté de rebondir la saison prochaine.

Voilà, c’est terminé. Le calvaire agenais a pris fin sur la pelouse lyonnaise samedi soir. Le chemin de croix s’est terminé dans la douleur d’une nouvelle défaite - la huitième - avec plus de cinquante points encaissés. Rien n’aura été épargné à la lanterne rouge cette saison : suite aux blessures du talonneur titulaire, Loris Zarantonello (38e), puis celle de son remplaçant, Gaël Doms (53e), les Lot-et-Garonnais ont dû terminer la rencontre à quatorze, suite à l’application de la règle de la carence. « Nous sommes meurtris jusqu’au bout avec la blessure de nos talonneurs, soufflait Régis Sonnes. Nous sommes tristes pour les joueurs blessés. Nous avons encore payé cher pour apprendre… J’ai le sentiment, depuis le départ, qu’on ne lâche pas. Les joueurs donnent tout. Ils ont du caractère. Et nous allons chercher cet essai à la fin. » Le retour en Pro D2 devra permettre de rebondir. Avec une approche différente. Les jeunes auront toujours leur chance mais avec un droit à l’erreur cette fois limité. « Je dis aux joueurs de bien récupérer pour l’an prochain, lance le technicien. L’année prochaine sera une année de transition. Mais nous ne nous empêcherons pas de gagner. On ne sera pas dans la formation mais dans la compétition. »

Manque de constance

Les Lyonnais aussi auront une revanche à prendre la saison prochaine. Contre la lanterne rouge, ils n’ont pas galvaudé la dernière rencontre, malgré la déception de ne se qualifier ni pour les phases finales, ni pour la Coupe d’Europe. Si près - cinq points les séparent seulement de la sixième et dernière place qualificative - et si loin de leur objectif initial, tant les scories dans leur jeu ont semblé beaucoup plus nombreuses que les saisons précédentes. « C’est une saison dont on doit tirer des leçons, reconnaissait le pilier, Demba Bamba. Elle doit nous servir pour les saisons suivantes. Nous l’avons mal gérée. Nous n’avons pas répondu présent dans des moments clefs. Nous laissons trois matchs à domicile à nos adversaires. Cela ne doit plus arriver. »
Si des facteurs extérieurs, comme une préparation tronquée, ne viendront pas toujours perturber la saison du Lou, d’autres facteurs paraissent contrôlables, à commencer par les sautes d’humeur d’un match à l’autre, voire au cours d’un même match. « Le plus gros regret est notre manque de constance de week-end en week-end, jugeait le capitaine Dylan Cretin. Il y a eu de grosses fluctuations de niveau pendant la saison. Il y en a toujours, c’est inévitable. Mais cette saison, il y en a eu beaucoup trop. »
Ce coup d’arrêt sera peut-être bénéfique pour un groupe qui avait rajeuni à la dernière intersaison, et qui s’était, peut-être, inconsciemment, vu un peu trop beau. « Peut-être qu’on pensait que c’était acquis sur plusieurs points, interroge Jonathan Wisniewski. Peut-être pensions-nous que nous étions une équipe bien installée en haut. La dure réalité du championnat nous a ramenés à la raison… »
La dure réalité des entraînements menés par Pierre Mignoni lors de la prochaine intersaison devra permettre de les ramener dans le top 6. Vivement la saison prochaine !
 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien Fiatte
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?