Clermont : étrangement, comme un « petit »

  • Paul JEDRASIAK (ASM Clermont).
    Paul JEDRASIAK (ASM Clermont). Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Sous pression jusqu’à l’ultime journée pour une place dans les six, les auvergnats savent qu’ils n’inspirent plus la même crainte. une aubaine ?

Le paradoxe vient ici : on peut avoir figuré dans douze des treize dernières phases finales de Top 14 (depuis 2007, Clermont n’a raté que l’édition 2018) avoir dans le même laps de temps disputé trois finales de Coupe d’Europe et remporté deux Boucliers de Brennus (2010, 2017) et aborder ce nouvel exercice couperet dans le costume clairement établi d’outsider. Le parcours de Clermont, cette saison, capable de très bonnes choses mais aussi de trous d’air inquiétants, veut cela. « On ne sera probablement pas favoris.

Désormais, c’est tout bonus » admettait d’ailleurs le capitaine Camille Lopez, samedi soir après la victoire sur La Rochelle (25-20). « L’important était de gagner, c’est chose faite. On savait que nous avions notre destin en mains et nous avons su le saisir. Nous avions l’envie d’aller en phases finales, nous l’avons montré. » Son deuxième ligne Paul Jedrasiak servait le même constat. « On n’a pas eu une saison facile, mais on est encore là. Il faut rester humble et continuer de travailler pour vivre cette fin de saison. »

Cette envie de ne pas s’arrêter là, que les Clermontois ont effectivement démontrée face au Stade rochelais, suffira-telle à passer l’écueil bordelais sur la pelouse de Chaban-Delmas ? La question trouve sa réponse à la racine du rugby : quand Clermont profite de bons ballons d’attaque, il n’a rien à envier aux meilleures écuries européennes. Encore faut-il disposer de ces (bons) ballons. Face à l’UBB, c’est dans le jeu d’avants que les Clermontois seront attendus au tournant. Une rengaine, cette saison, dans un secteur grandement fragilisé par les blessures. Les retours espérés d’Arthur Iturria et Jacobus Van Tonder pourraient influer sur cette problématique. Mais Clermont abordera clairement ce match dans la peau du « petit ». Rien à perdre, tout à gagner. Une rareté dans leur histoire récente. Et si, finalement, c’est ce qui devait le mieux leur convenir ?

Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?