Fickou, la « Jiff » de trop…

  • Gael FICKOU.
    Gael FICKOU. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Le trois-quart centre passé il y a peu du stade français au racing 92 va vivre un drôle de match alors que paris aurait bien eu besoin de lui…

Il s’en serait bien passé, Gaël Fickou. À voir sa tête à l’issue de la victoire de sa nouvelle équipe sur Brive (55-12), l’ancien joueur du Stade français aurait sans doute payé pour s’éviter des retrouvailles embarrassantes. Pour le trois-quarts centre international, un drôle de match se prépare. Une situation à rendre un moine shaolin sous opium complètement bipolaire. Ce dernier a joué les deux tiers de la saison avec les Soldats roses avant de franchir le périphérique, provoquant débats et polémiques. Les dirigeants des deux clubs s’étaient entendus pour lui épargner le trouble de jouer le match retour à la Paris-La Défense Arena, remporté par Quesada et ses hommes (35-19).

Cette fois, il y sera bien. Et fera contre mauvaise fortune, bon cœur. « Ils (le Stade français) sont remontés très forts pour aller jusqu’à la sixième place, a-t-il déclaré au micro de nos confrères de Canal +. Bravo à eux. Ce sera un gros match pour lequel nous allons nous préparer. » Pas un mot de plus. Comme d’habitude, il a fait le job. Sans rien montrer de ses sentiments. Dans les rangs parisiens, on espère évidemment ne pas avoir à regretter ce choix dicté par des considérations financières, liées au respect du salary cap. Et pour cause. Le manager Gonzalo Quesada aurait bien eu besoin d’un Jiff supplémentaire à sa disposition pour ce barrage.

À Bayonne, pour respecter la règle des Jiff qui impose une moyenne de 16 joueurs issus de la formation française présents sur les feuilles de match sur l’ensemble de la saison (phase finale comprise), le staff parisien avait été contraint de laisser en tribunes des joueurs comme Marcos Kremer ou encore Nicolas Sanchez. Bis repetita vendredi prochain. Quesada devra trouver des solutions pour n’aligner que sept joueurs non Jiff sur 23. Problème supplémentaire : les Parisiens sont rentrés de Bayonne meurtris. Yoann Maestri (facture au visage), Antoine Burban (suspicion de fracture de la mâchoire) et Jonathan Danty (acromio) pourraient être forfaits. Vasil Kakovin, Jiff également, doit passer une IRM d’un mollet. D’ici à ce que Thomas Lombard, Christophe Moni, Laurent Sempéré ou Julien Arias rechaussent les crampons…

Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?