La force du Basque !

  • Le troisième ligne va affronter son ancien club pour ce barrge d’accession. Photo Icon Sport
    Le troisième ligne va affronter son ancien club pour ce barrge d’accession. Photo Icon Sport
Publié le

Troisième ligne de Bayonne à 26 ans, Asier Usarraga a porté les couleurs de Biarritz jusqu’à la saison dernière. Il est l’un des hommes forts de l’aviron en cette fin de saison.

« J’habite Saint-Sébastien et mon job est à Biarritz ! Je suis un privilégié », répétait Asier Usarraga, tout sourire, lorsqu’il jouait sous les couleurs du BO. Et pourtant, la saison dernière, il s’est éloigné du rocher de la Vierge pour se rapprocher de Saint-Léon, le quartier qui abrite le stade Jean-Dauger.

L’attrait du Top 14, le rêve du gamin qu’il était lorsqu’il a débuté le rugby à l’école de rugby de Bera-Bera, club de Saint-Sébastien, l’a amené à changer de club. « Mais je suis toujours au Pays basque. »

Des qualités de plaqueur-gratteur

Le chemin qui le mènera à son objectif sera semé d’embûches qu’il surmontera toujours. Le rugby connaissant peu d’engouement dans la péninsule ibérique, il bifurquera vers d’autres sports avant d’y revenir à l’Athletico de Saint-Sébastien à 16 ans. Repéré par Biarritz, il intégrera les Crabos puis le centre de formation avec quelques apparitions en Pro D2. Au bout de trois ans, non conservé par le BO, il partira à Albi, en Fédérale 1, où sous la houlette d’Arnaud Méla, il retrouvera la joie de jouer alors qu’il voulait tout arrêter. L’arrivée de Jean-Baptiste Aldigé à la tête du club rouge et blanc lui permettra de revenir sur la Côte basque. Ce seront deux saisons pleines en Pro D2 où ses talents de plaqueur-récupérateur feront merveille. Il alignera les matchs et deviendra l’un des joueurs importants du club… avant de signer à Bayonne.

Resté un an sans jouer, tout d’abord en raison de la pandémie puis à cause d’une opération suite à des problèmes aux ischios, le Basque de Donosti (San Sebastian) a fait sensation face à Pau, en janvier dernier, toujours dans le style qui l’avait révélé sous les couleurs du BO. Indisponible à nouveau, récidive de sa précédente blessure, il revient en force pour cette dernière ligne droite, ne quittant pas le groupe lors de ces sept dernières journées. Sa solidité, sa rudesse, sa présence dans les zones de ruck font de lui un incontournable.

Face à ses anciens coéquipiers, il sera un atout précieux, connaissant les qualités des biarrots dans ce secteur. Le donostiar, 1,88 mètre, 110 kilos, progresse aussi ballon en mains. Joueur pénétrant, il sait porter et conserver le ballon, même si le staff attend encore davantage de lui.

Asier Usarraga a gagné les deux derniers derbys qu’il a joués… avec Biarritz. Ce qui en fait aujourd’hui de lui le seul Bayonnais vainqueur dans un de ces rendez-vous que l’ancien international de Biarritz, Francis Haget qualifiait d’équivalent à une cape en équipe de France. 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Edmond Lataillade
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?