Lamerat-Moala : le roi du duel et chef de meute

  • Rémi Lamerat (UBB) et Georges Moala (ASM)
    Rémi Lamerat (UBB) et Georges Moala (ASM) Icon Sport
Publié le

Le centre bordelais et son homologue clermontois ont un rôle clé à jouer, chacun dans leur style. Yannick Jauzion décrypte pour nous ce choc.

Pendant une saison, en 2018-2019, Rémi Lamerat et George Moala ont été associés à Clermont. Le centre français vivait ses derniers mois en Auvergne quand son alter ego néo-zélandais offrait ses premières étincelles. Ce samedi, les deux internationaux vont s’affronter dans un duel de talents aux allures d’oppositions de styles. Un simple coup d’œil sur les statistiques permet de planter le décor.

George Moala, dix-huit matchs, le plus souvent en 13, a brillé offensivement avec 16 franchissements et 73 défenseurs battus, pêchant en revanche sur le plan défensif avec 75 % de réussite aux plaquages ; de son côté, en treize rencontres avec le numéro 12 dans le dos, Rémi Lamerat a surtout fait valoir sa capacité à servir le collectif avec douze passes après contacts et un plus rassurant 81 % en défense. Sans oublier ses 22 duels gagnés, témoignage chiffré de son impact balle en main.

Tombe-t-on dans la caricature en présentant Moala comme un détonateur et Lamerat en régulateur ? Pas tellement, si l’on en croit Yannick Jauzion, expert en la matière : « George Moala a une capacité rare à mettre le désordre et à créer des crèches dans les défenses. Si l’on regarde les stats des plaquages manqués, on se rend compte que c’est l’un des joueurs les plus forts du Top 14 dans les duels. Il a l’air tellement dur à arrêter. Rémi, s’il est puissant, est plus dans la variété : il peut distribuer, il se propose un peu partout, il utilise le pied comme une arme tactique aussi. Et il est très généreux en défense. Il aime impulser à ce niveau-là aussi. »

À chacun son style et sa marque de fabrique. Les deux centres de 30 ans se rejoignent sur un point, au-delà de leur année de naissance : ils sont de véritables baromètres des lignes arrière de leur équipe. En ce sens, leur duel, qu’il soit à distance ou réel, aura une grande incidence sur les débats.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Vincent BISSONNET
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?