Les Bleuets dans leur bulle

  • Les Bleuets ont entamé une période de dix jours de quarantaine dès leur arrivée à Cardiff.
    Les Bleuets ont entamé une période de dix jours de quarantaine dès leur arrivée à Cardiff. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

En parallèle de sa préparation, l’équipe de France moins de 20 ans doit faire avec un protocole sanitaire forcément imposant et contraignant.

C’est un véritable engrenage qui s’est tout doucement mis en place pour les moins de 20 ans et leur staff. Les jeunes coqs se sont envolés ce mercredi vers le Pays de Galles. Au cours des jours ayant précédé, ils ont pu avoir avant un avant-goût du dispositif sanitaire qui les attendait à Cardiff.

« Les joueurs et l’équipe technique ont été testés et isolés. À Marcoussis, toutes nos réunions ont eu lieu en extérieur et le transfert vers l’avion s’est fait en minibus, par petits groupes, de manière à ne pas être trop nombreux et serrés à l’intérieur d’un car », explique Philippe Boher, le manager des Bleuets. Assez stricte d’un point de vue sanitaire, la législation galloise oblige ainsi l’ensemble de la sélection à observer une quarantaine de dix jours, devant donc prendre fin le week-end prochain. Des repas par groupes de cinq personnes, des chambres individuelles, des visages presque continuellement masqués… Les premiers jours des jeunes tricolores de l’autre côté de la Manche n’ont rien d’un long fleuve tranquille : « Ce n’est pas facile, mais on s’en accommode. En tout cas, ce système est un bon exercice pour le staff », juge le coach Boher.

Le tout sous la surveillance d'« une personne de l’organisation, du type Covid manager, [qui] sera avec nous dans l’hôtel pour voir si les mesures préconisées sont bien appliquées. »

« Sortir s’entraîner est un peu le seul échappatoire »

En attendant un léger assouplissement du protocole à la fin de la quarantaine, « sortir s’entraîner est un peu le seul échappatoire », dixit Fabrice Estebanez, l’entraîneur des trois-quarts.

Car, au vu des règles en vigueur, même les moments habituellement précieux que sont les grandes réunions entre staff et joueurs perdent de leur charme. Philipe Boher indique qu’« elles se feront dans un premier temps en visioconférence ». C’est par ce biais que les entraîneurs devraient annoncer régulièrement la sélection de nouvelles têtes dans le XV. « Les cinq matchs sont programmés en moins de quatre semaines, ce qui signifie qu’on ne pourra pas tout le temps faire jouer les mêmes. Avec le staff, on sera obligé d’en tenir compte. Il y aura du turnover. »

Les conditions ne sont donc pas des plus réjouissantes, au moment de préparer le match d’ouverture contre l’Angleterre (samedi, 18 heures), prévu dans l’enceinte de l’Arms Park, qui accueillera l’intégralité des rencontres du Tournoi 2021.

Elles doivent néanmoins permettre aux Français d’aborder sereinement l’évènement, en évitant qu’une petite caillasse - comprenez ici un cas de Covid - ne vienne perturber les rouages de la machine.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Dorian Vidal
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?