L’impensable bataille du milieu

  • L’impensable bataille du milieu
    L’impensable bataille du milieu Icon Sport - Icon Sport
Publié le

La bataille du milieu sera déterminante dans cette demi-finale où La Rochelle devra trouver des solutions face à l’association Fickou-Vakatawa qui fait des merveilles.

L’annonce de l’arrivée de Gaël Fickou au Racing 92 avait de quoi donner quelques sueurs froides aux futurs adversaires du Racing 92. Il était évident que l’ancien Parisien allait rapidement trouver ses marques au sein de l’attaque du Racing puisqu’il ne découvrait pas son partenaire Virimi Vakatawa. Leur association en équipe de France fait des merveilles depuis la Coupe du monde 2019 au Japon et les deux hommes ont donc leurs habitudes chez les Bleus. Il ne faisait alors aucun doute que trouver leurs repères au Racing 92 serait plus rapide qu’un appel à l’arbitrage vidéo. Les deux hommes ont fait des étincelles dès leur première association en Ciel et Blanc lors de la venue de Clermont à la Paris La Défense Arena, comme le soulignait Laurent Travers après cette rencontre : "Notre ligne d’attaque a très bien fonctionné. Il faut toujours des individualités pour faire la différence, dans tous les sports […] L’association Fickou-Vakatawa, ça transcende les autres autour."

À tel point que le Racing 92 n’a plus connu la défaite depuis que les deux internationaux sont titularisés ensemble. Les Franciliens arrivent donc à Lille avec des certitudes sur leur capacité à faire mal au centre du terrain, que ce soit offensivement mais surtout défensivement où Gaël Fickou a appris à guider son partenaire puisqu’il est le capitaine de la ligne défensive du XV de France. Des certitudes que les Rochelais n’ont plus depuis le carton rouge reçu par Levani Botia en finale de la Coupe d’Europe face à Toulouse. Ronan O’Gara regrettait encore cette suspension en début de semaine, d’autant plus que Pierre Aguillon est de son côté blessé : "On perd un énorme joueur mais on sait et il sait qu’un plaquage comme ça n’est pas possible. On a accepté la sanction, qui est très normale. Maintenant, c’est une opportunité pour quelqu’un d’autre. C’est comme ça, le rugby. C’est pour cela que l’on a besoin d’un bon groupe. En début de saison, si vous nous aviez dit que Jules Le Bail taperait la pénalité qui nous donne un week-end off, beaucoup de gens auraient répondu : "Non, ça sera Ihaia West, Jules Plisson ou Brice Dulin, etc." Mais c’est le même message chaque semaine. Quelqu’un aura l’opportunité de marquer l’histoire de ce magnifique club."

Rhule en confiance

Son remplaçant était tout trouvé avec le puissant ailier Raymond Rhule que le staff maritime a souvent replacé au centre de puis le début de la saison puisque l’ancien Grenoblois compte neuf titularisations au poste de second centre. "Raymond dévore les espaces, est attiré par la vitesse de jeu. Il est en confiance, a un bon feeling avec les personnes autour de lui", analysait Brice Dulin ce lundi. Reste à savoir si Geoffrey Doumayrou pourra tenir sa place ce vendredi. Alors qu’il est un des meilleurs joueurs du Stade rochelais cette saison, l’international doit composer avec une petite tension au niveau des adducteurs, qui est revenue lors du dernier match à Clermont. Lundi, le staff maritime testait une association composée de Jules Favre et Raymond Rhule qui avait déjà été utilisée face à Pau une semaine après la finale de Coupe d’Europe en attendant de lever leurs incertitudes lors de la mise en place. N.A. (Avec A. B.)

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Midi-Olympique
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?