Gibbes, le paraphe du maestro

  • Jono Gibbes, le patron de l'équipe maritime.
    Jono Gibbes, le patron de l'équipe maritime. Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Le manager de La Rochelle partira du club, quel que soit le résultat de la finale. Il laissera une belle signature.

La qualification de La Rochelle pour la finale nourrira peut-être la catégorie des entraîneurs victorieux en partance. Jonno Gibbes, le « patron » sportif rochelais a d'ores et déjà signé pour Clermont. C'est une tendance de plus en plus fréquente dans le sport professionnel. Christophe Galthié, champion avec Lille, est en train de la vivre dans le monde du football, Antonio Conte fait de même en Italie.

Dans le monde du rugby, c'est arrivé au moins une fois, en 2013, quand Castres avait été sacré alors qu'on savait que le duo Laurent Travers-Laurent Labit allait prendre le chemin du Racing. Ceci dit, Gibbes habitué aux situations bizarres, il avait débarqué à La Rochelle en novembre 2018 alors qu'il avait signé depuis six mois, mais devait finir son parcours à la tête de la province de Waikato en NPC. À l’époque, Xavier Garbajosa et Gregory Patat avaient assuré l'intérim.

Nous n'avons pas eu la chance de recueillir les confidences de Jonno Gibbes sur ce destin particulier, l'entraîneur néo-zélandais n'est pas venu en conférence de presse, pas plus que ses adjoints, Ronan O'Gara et Gregory Patat d'ailleurs. Le staff n'a été représenté que par Sébastien Boboul, entraîneur adjoint des trois-quarts : petite surprise.

L'apport de Jono Gibbes aura été énorme, même s'il n'est pas si facile d'en préciser les contours. La faute sans doute à une pratique encore limitée du Français. On peut supposer que ce rugby, hyper physique, bâti pour concasser les packs adverses porte sa marque de fabrique. On peut supposer aussi que cet homme discret de nature n'a pas son pareil pour trouver le point faible dans la cuirasse adverse et qu'il sait faire répercuter ce message auprès de son staff et de ses joueurs pour donner à chaque match un destin unique.

On a aussi remarqué qu'il s'est rapproché du terrain cette saison, pour une osmose plus complète avec ce staff qu'il a su bâtir. O'Gara, Zirakashvili lui doivent leur arrivée. Romain Carmignani a trouvé avec lui son emploi de spécialiste de la défense des ballons portés. Avec Gibbes, La Rochelle perdra un vrai maestro.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jérôme Prévot
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?