Christophe Urios : « Arriver en demi-finale, c’est déjà un grand parcours »

  • L'entraîneur de l'UBB Christophe Urios, forcément déçu après la défaite de son équipe.
    L'entraîneur de l'UBB Christophe Urios, forcément déçu après la défaite de son équipe. Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Frustré par le scénario de la rencontre, le manager de l’UBB Christophe Urios n’a pas masqué sa déception à l’issue de la défaite de son équipe (24-21). Il assure toutefois que son équipe a franchi un cap cette saison.

Quel est votre sentiment à l’issue de cette défaite ?

« La meilleure équipe n’a pas gagné ce soir (samedi 19 juin). On a beaucoup de respect pour Toulouse mais on mérite de gagner. On n’a pas tout contrôlé, on a fait des erreurs, notamment en première mi-temps. Après, il y a des coups du sort qui sont à chaque fois en faveur des Toulousains. Ça fait quatre fois qu’on les joue, quatre fois que c’est pareil. Je ne m’épancherai pas dessus mais on a beaucoup de colère.

Avez-vous tout de même le sentiment d’avoir franchi un cap cette saison ?

Évidemment qu’on est extrêmement déçus, abattus. Après, quand on reprendra le chemin de l’entraînement on se rendra compte qu’on fait une très grande saison, avec trois demi-finales, où à chaque fois on passe assez proches… Mais notre saison a été incroyable. Malheureusement, il y a des choses que l’on ne peut pas contrôler. Par exemple, ce premier essai (des Toulousains), il m’a semblé qu’il y avait en-avant de deux mètres. Mais on va revenir. Et pour répondre à la question, oui nous avons passé un cap.

Le choix de tenter cette pénalité à quelques minutes de la fin de la rencontre alors que vous aviez six points de retard, était-ce le bon choix ?

La pénalité à la fin ? (Il souffle longuement) Ils (les Toulousains, NDLR) étaient tellement à genoux, que… je crois que si c’était à refaire je referais pareil. Évidemment, quand le match est terminé, on peut toujours fantasmer. On a fait un choix, on avait encore la possibilité de les renverser.

Qu’est ce qui manque à l’UBB pour enfin parvenir à une finale ?

Arriver en demi-finale, c’est déjà un grand parcours. Ne faisons pas la fine bouche. Je l’ai dit à mes joueurs à la fin du match. Après entre une demie et une finale, il manque parfois le facteur chance, l’expérience, faire le moins d'erreurs possible, une bonne décision. L’UBB est un club ambitieux, qui travaille bien dans ses structures, qui cherche à être le meilleur. Même si nous n’allons pas en finale, cette saison sera à marquer d’une croix. Pourquoi ? Parce qu’elle va nous permettre de franchir un cap.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
semperfi65 Il y a 1 année Le 21/06/2021 à 11:27

Comme d'habitude avec Urios, il n'a perdu que par des "faits de jeu" ou décisions d'arbitrage. Quand il gagne c'est un dieu, quand il perd on l'a volé. C'est le Mourinho du rugby