L'oscar de la semaine : Skelton, l’empreinte d’un géant

  • L'oscar de la semaine : Skelton, l’empreinte d’un géant
    L'oscar de la semaine : Skelton, l’empreinte d’un géant Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Soyons tout à fait honnête : cela n’a peut-être pas été le match le plus flamboyant que le colosse australien a disputé avec La Rochelle, sa demi-finale face au Leinster en Champions Cup demeurant une référence absolue.

Reste que la facilité avec laquelle Will Skelton réduisit à néant les deux seules opportunités de possession du Racing dans les 22 mètres rochelais, en saccageant d’une seule main baladeuse leurs tentatives de formation de ballons portés, résume à elle seule l’impact qu’il put avoir sur sa demi-finale face au Racing… Et l’on ne parle pas ici de ses nombreuses prises de bec verbales ou physiques, qui lui permirent d’asseoir son emprise mentale ! Au vrai, la performance de Skelton symbolise à elle seule le scenario de la rencontre, qui vit les avants maritimes avaler tout crus leurs vis-à-vis franciliens, en mêlée comme dans le jeu au sol. Entre la sortie précoce de Bird et la mise sous l’éteignoir d’un client comme Bernard Le Roux, Will Skelton a tout bonnement apposé sa patte de géant sur cette demi-finale, pour ne la lâcher qu’à la 78e, lorsque son staff décida qu’il était temps pour lui de souffler un peu pour mieux penser à la finale... D’ailleurs, en ce qui concerne les prochaines semaines, on oscille pour tout dire entre deux sentiments. La crainte pour Toulouse, qui devra se coltiner le colosse australien pour la cinquième fois de la saison avec un pack plus que jamais démuni au niveau de la deuxième ligne, et probablement privé de ses hommes forts, à savoir Joe Tekori ou les frères Arnold. Et le soulagement pour la bande de « bleus-bites » envoyée au front par Fabien Galthié au pays de Wallabies. Car au vu du tsunami qui se prépare pour nos Bleus, on peut au moins s’estimer heureux pour eux qu’ils n’aient pas à croiser de surcroît la route de l’homme et demi de La Rochelle...

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Nicolas Zanardi
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?