Toulon s'offre Nakarawa pour boucler son recrutement

  • Nakarawa en bouquet final du mercato ? Nakarawa en bouquet final du mercato ?
    Nakarawa en bouquet final du mercato ? Ipp / Icon Sport - Ipp / Icon Sport
Publié le , mis à jour

Comme annoncé par Bernard Lemaître, le club varois n’en avait pas fini de son recrutement.Après avoir convaincu Aymeric Luc, le RCT est en passe de frapper fort avec la signature imminente de Leone Nakarawa.Mais la venue du Fidjien reste conditionnée à sa visite médicale.

Leone Nakarawa (33 ans, 44 sélections) va-t-il réaliser un come-back étonnant et détonant en Top 14 ? C’est une perspective plus que possible. Comme révélé samedi sur rugbyrama.fr, le deuxième ligne fidjien est en contacts très avancés avec Toulon. Le RCT cherchait une pointure pour compléter son paquet d’avants et pourrait avoir trouvé son bonheur avec le meilleur joueur européen de la saison 2017-2018. Reste un écueil tout sauf négligeable : la visite médicale. L’actuel joueur de Glasgow a en effet été recalé par les médecins de l’Ulster, début juin, alors qu’il devait prendre la direction de l’Irlande du Nord. L’international fidjien, qui va participer à la tournée d’été avec sa sélection, s’est retrouvé sur le marché. Outre le RCT, l’Usap était sur les rangs mais il semble que le club varois a plusieurs longueurs d’avance sur le dossier. Le médaillé d’or des JO de 2016 avait fait les beaux jours du Racing 92 jusqu’en décembre 2019, date à laquelle les deux parties s’étaient déchirées avec un divorce tumultueux. Un an et demi après son départ des Hauts-de-Seine, le roi Leone pourrait donc de nouveau montrer l’étendue de ses qualités dans le championnat français. La conclusion de cette affaire n’est plus qu’une question de jours. Ce serait une jolie consolation pour les supporters rouge et noir, frustrés par le parcours de leurs favoris.

Luc avait l’embarras du choix

Leone Nakarawa pourrait conclure le mercato toulonnais qui aura aussi été marqué par l’engagement d’Aymeric Luc (23 ans), jeudi dernier. Comme révélé sur rugbyrama.fr lundi dernier, l’ailier-arrière de l’Aviron bayonnais était courtisé par les dirigeants varois, désireux d’ajouter de la polyvalence et de la jeunesse à leurs lignes arrière. Le cinquième meilleur marqueur d’essais du Top 14, avec dix réalisations à son compteur, faisait partie des quatre joueurs bayonnais à avoir fait valoir sa clause de descente en Pro D2. L’enfant du Boucau Tarnos Stade avait été aussi approché par Toulouse, Bordeaux-Bègles et Pau mais a finalement opté pour le RCT avec à la clé un contrat de trois ans.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Vincent Bissonnet
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?