XV de France : 22 novices pour une tournée kamikaze en Australie

  • Fabien GALTHIE.
    Fabien GALTHIE. Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Indispensable politiquement mais vouée aux gémonies depuis de longues semaines, la tournée du XV de France en Australie sera assumée comme une vaste revue d’effectif, Fabien Galthié ayant peut-être été obligé de composer le groupe le plus inexpérimenté de l’historie des Bleus…

La couleur était annoncée depuis longtemps, les règles du jeu connues de tous. C’est pourquoi Fabien Galthié et son staff, présents à Lille pour la grand-messe des demi-finales, ont suivi de plus près l’événement afin de finaliser leur groupe, en espérant être le moins possible impacté par les événements et les résultats… Au final ? Ce sont seulement six demi-finalistes malheureux qui ont été appelés par le XV de France à savoir les Girondins Cyril Cazeaux, Cameron Woki et Romain Buros et les Racingmen Ibrahim Diallo, Teddy Iribaren et Teddy Thomas. Un contingent finalement assez faible qui aurait pu être renforcé par Gaël Fickou, pressenti pour honorer le capitanat. Las, comme les Toulonnais Charles Ollivon, Swan Rebbadj et Baptiste Serin peu avant lui, Fickou a été contraint de déclarer forfait pour raison médicale, privant les Bleus d’un de ses rares joueurs d’expérience pour cette tournée en Australie. Une donnée qui était là encore connue d’avance puisque, même en cas de défaite, le Rochelais Greg Alldritt et les Toulousains Julien Marchand, Romain Ntamack ou Antoine Dupont auraient été exemptés de voyage, au bout d’une saison harassante...

7 première ligne sans sélection, dont aucun talonneur

Le revers de la médaille ? Il est que si les sélectionneurs avaient pu avancer relativement rapidement leur liste, celle-ci manquera logiquement d’expérience. Ce sont ainsi pas moins de 22 joueurs non capés (soit plus de 50 % de l’effectif, du jamais vu!) qui s’envoleront pour l’Australie, dont 7 première ligne… A titre d’illustration, c’est un squad à moins de 4 sélections de moyenne (3,9 exactement) qui se trouvera appelé à jouer les Wallabies, le seul Romain Taofifenua comptant pratiquement à lui seul autant de sélections que les quatorze autres joueurs du cinq de devant (25 contre 29). Pire, les 74 sélections cumulées du futur Lyonnais avec celles des ailiers Teddy Thomas et Damian Penaud constituent pratiquement la moitié du pécule d’expérience de l’ensemble du groupe réuni, laquelle se concentre d’ailleurs davantage derrière que devant (85 sélections contre 80). Par exemple, Fabien Galthié pourrait potentiellement constituer une ligne de trois-quarts uniquement constituée de joueurs déjà rompus au niveau international (en imaginant une charnière Couilloud-Carbonel, une paire de centres Vincent-Barassi et un trio arrière Penaud-Bouthier-Thomas). Une théorie impossible à réaliser au niveau des « gros », puisqu’aucun talonneur n’a connu la moindre apparition dans un test-match.

Le staff du #XVdeFrance a dévoilé la liste des 42 joueurs retenus pour les 3 rencontres face aux @wallabies !#AUSFRA #NeFaisonsXV pic.twitter.com/qh2tBlRYrB

— France Rugby (@FranceRugby) June 20, 2021

 

Des pioches jusqu’en Pro D2

Rien d’étonnant, dès lors, à ce que Galthié et ses adjoints soient aller piocher un peu partout. Car si aucun joueur de Brive, Bayonne ou Agen n’a eu le bonheur d’entrer dans le radar des sélectioneurs, les yeux de ces derniers se sont orientés jusqu’à la Pro D2, les deux Catalans Quentin Walcker et Melvyn Jaminet allant très probablement connaître leur première sélection sans avoir encore jamais évolué en Top 14... On retrouve également une charnière Le Bail-Hastoy qui a joué toute la saison le maintien avec Pau, ainsi que quatre joueurs montpelliérains qui ont également connu les bas-fonds du championnat toute la saison et terminé la saison sur les rotules, quand bien même celle-ci s’est bien terminé avec un titre en Challenge européen.

Toutefois, c’est évidemment chez les déçus de la course aux demi-finales qu’il faut chercher le plus gros contingent de joueurs. Boutés hors du top 6, les Toulonnais (7 sélectionnés) et les Lyonnais (6) constituent ainsi les deux clubs les plus ponctionnés par cette tournée d’été, à égalité avec Clermont (6 joueurs également) qui n’avait plus connu pareil contingent depuis fort longtemps. Ce dont on peut se demander, in fine, s’il s’agit vraiment d’un bon signe pour le club…

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?