Trévise historique

  • Trévise a battu les Bulls en finale.
    Trévise a battu les Bulls en finale. Icon Sport
Publié le

Longtemps rois d’Italie, les Lions trévisans étaient un peu devenus les bouffons de la cour en basculant vers le Pro 14, il y a plus de dix ans. Samedi, ils ont enfin retrouvé une couronne, aux couleurs arc-en-ciel. Dans leur antre du stade Comunale di Monigo, les hommes de Kieran Crowley se sont en effet offert un succès aussi improbable qu’historique. Ces joueurs, qui avaient conclu leur dernier championnat sans la moindre victoire au compteur, ont déjoué les pronostics et terrassé les Bulls de Pretoria, 35 à 8.

Dès l’entame, ils prennent le taureau sud-africain par les cornes, et c’est l’intenable Ioane qui s’illustre en coin (5e). Alors que les deux équipes font presque jeu égal, on assiste dès la demi-heure au début d’une maestria italienne : quatre essais suivent, provoquant la clameur des 1 200 supporters en tribunes. En face, les partenaires de Marcell Coetzee ne répondent plus, et laissent les joueurs du Benetton se ruer vers un sacre surprenant : jamais une équipe italienne n’avait remporté une compétition internationale.

Et si les Bulls se présentaient à Trévise sans une partie de leurs cadres (Duane Vermeulen, Morné Steyn, etc.), les Leoni n’ont rien volé. Capables d’en passer presque cinquante à Glasgow et de rester invaincus, la formation italienne s’est montrée sous son plus beau jour en Rainbow Cup.

Au milieu de la phase régulière, l’ouvreur transalpin Paolo Garbisi voulait sortir de la compétition avec "l’habitude de gagner". À voir donc si cette victoire ne constitue qu’un règne éphémère ou si les Trévisans seront candidats à d’autres couronnes.

Dorian VIDAL
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?