La Rochelle, comme des actes manqués

  • Les Rochelais n’ont pas su concrétiser leurs quelques temps-forts comme sur ce deux contre un mal négocié par Tawera Kerr-Barlow à la 20e minute. Les Rochelais n’ont pas su concrétiser leurs quelques temps-forts comme sur ce deux contre un mal négocié par Tawera Kerr-Barlow à la 20e minute.
    Les Rochelais n’ont pas su concrétiser leurs quelques temps-forts comme sur ce deux contre un mal négocié par Tawera Kerr-Barlow à la 20e minute. Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

S’ils ont clairement joué en-dessous de leur niveau lors de cette finale, les Rochelais ont payé une mauvaise maîtrise de leurs émotions qui s’est traduite par un énorme déchet technique.

Ils devaient, selon les mots de leur manager Jonno Gibbes, "réussir leurs meilleures 80 minutes de la saison". Les Rochelais auront finalement réalisé leurs pires, liquéfiés devant l’enjeu de cette finale de Top 14… Un stress plus que palpable, qui se matérialisa par un énorme déchet technique. On en veut pour preuve ce total faramineux d’une douzaine d’en-avants qui peut, certes, en partie s’expliquer par les conditions météorologiques. Mais tout de même, la fébrilité des Rochelais fut criante, notamment sous les ballons hauts où ces derniers ont trop vite été privés de leur meilleur élément Brice Dulin.

La prestation d’un joueur comme Grégory Alldritt fut à ce titre éminemment symbolique, le numéro 8 égarant probablement plus de ballons au contact lors de cette seule finale qu’il en égara tout au long de la saison internationale, au point d’être sorti du terrain par son staff dès la 46e, comme un désaveu. Trop gros pour être vrai, donc ? C’est bien ce que l’on serait enclin à penser, à l’image de cette immense occasion gâchée par Kerr-Barlow à la 20e. Car si le demi de mêlée sut parfaitement créer une opportunité dans un côté fermé (ce qu’il avait manifestement ciblé à la vidéo, pour l’avoir tenté à plusieurs reprises) en exploitant une inattention de Cyril Baille, le All Black s’avéra cruellement fébrile dans la finition, bluffé par la défense de l’ailier argentin Mallia qui choisit de rester sur son vis-à-vis. Voilà comment, alors qu’une simple feinte de passe aurait probablement suffi pour permettre aux Rochelais de marquer et changer la physionomie du match, le pauvre Retière fut poussé en touche. Les Rochelais laissant filtrer à ce moment une frustration qui n’a fait que gonfler le moral de leurs adversaires…

La colonne vertébrale s’est fissurée

Pourquoi tant d’agacement, si tôt, nous demanderez-vous ? On se fera l’avocat du diable en avançant leur ouvreur-buteur n’avait rien fait pour les placer dans les meilleures conditions, vendangeant dès la 3e minute l’occasion de faire recoller les siens au score, avant de récidiver en deuxième période. Deux erreurs cruciales qui ont fatalement réveillé chez les Maritimes les fantômes de la finale de la Champions Cup, où la maladresse de Ihaia West face aux poteaux avait probablement coûté la victoire. Un énorme déchet qui s’est propagé à toute son équipe, notamment sur les phases de conquête en touche, où Facundo Bosch a péché aux pires moments dans ses lancers. On parle évidemment surtout de cette pénaltouche gâchée à la 39e par un lancer complètement manqué sur Romain Sazy pourtant en position de premier bloc, alors que les Toulousains n’avaient même pas sauté… Une perte de balle d’autant plus cruelle que sur la récupération, Kolbe claqua le drop. Un acte manqué parmi tant d’autres qui ont ponctué toute la fin de partie, entre une mauvaise transmission dans ses 22 mètres de la charnière Kerr-Barlow-West (62e) ou un atermoiement de Leyds sous un jeu au pied de Ramos (69e), comme perdu sur le terrain. En bref ? Entre la faillite de Bosch dans ses lancers, le naufrage d’Alldritt et de la charnière et la sortie précoce de Dulin, c’est toute la "colonne vertébrale" de La Rochelle qui s’est fissurée. Difficile, dans ces conditions, de gagner une finale…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?