Afrique du Sud - Lions britanniques et irlandais : Lions contre Lions

  • Afrique du Sud - Lions britanniques et irlandais : Lions contre Lions
    Afrique du Sud - Lions britanniques et irlandais : Lions contre Lions PA Images / Icon Sport
Publié le

Premier match des Lions sur le sol sud-afrcain face à leurs homonymes de johannesburg. La tournée s’annonce vraiment austère car la pandémie ne faiblit pas, bien au contraire.

A l’aéroport, on a vu le benjamin du groupe, le Gallois Louis Rees-Zammit, portant masque et blazer avec la mascotte en peluche dans les bras. C’est la tradition. Les Lions britanniques et irlandais sont arrivés en Afrique du Sud, dans une atmosphère particulièrement plombante. La troisième vague de covid est en train de sévir et les autorités ont pris des mesures sévères, avec notamment un couvre-feu à 21 heures. Le président de la SARU, Mark Alexander, a confirmé que les stades seraient vides tout au long de la tournée. Le pays est le plus touché du continent africain avec 18 000 contaminations par jour. Les restaurants ne servent plus en salle, seulement "à emporter" et la vente d’alcool est interdite.

Des stades vides

Pour la ferveur populaire, on repassera. Cette tournée des Nordistes face aux champions du monde se jouera dans une atmosphère glaciale, dans une série de congélateurs. Certains auraient préféré carrément tout annuler : "Si on l’avait fait, ça aurait été la fin du rugby professionnel en Afrique du Sud. Nous aurions fermé les portes. 99,9 % de nos revenus viennent des matchs, s’ils n’ont pas lieu, tout le monde sera affecté, jusqu’au rugby scolaire." Sans droits télévisés et sans partenariats divers, les caisses de la Fédération se seraient définitivement vidées. Sportivement, les Lions vont commencer par un duel à Johannesburg contre… les Lions, leurs parfaits homonymes, la franchise professionnelle locale qui a fait trois finales de Super Rugby entre 2016 et 2018.

C’est le charme des Lions britanniques : les interrogations sont légion. Qui va rendre le meilleur sur qui ? À l’ouverture ? En deuxième ligne ? En numéro 8 ? Partout en fait… Sauf à la mêlée puisque Conor Murray a été nommé capitaine à la place d’Alun-Wyn Jones. Sauf blessure, il devrait débuter les trois tests-matchs contre les Boks (23 et 30 juillet, 6 août).

Biggar ou Russell ?

Warren Gatland a prévenu que sur les trois premiers matchs (Lions, Sharks et Bulls), il procéderait à un gros brassage pour que tout le monde soit sous pression. La concurrence sera amicale mais féroce. Évidemment, tout le monde s’est focalisé sur celui qui sera son partenaire à la charnière. Comme dans toutes les équipes, le demi d’ouverture est le poste le plus exposé. Le Gallois Dan Biggar a été bon contre le Japon samedi dernier et on pronostique un joli duel avec l’écossais Finn Russell, dont les hauts et les bas sous les couleurs du Racing 92 n’ont échappé à personne.

à 31 ans, Biggar atteint la plénitude de ses moyens. Il était là en 2017 mais n’avait pas pu décrocher de cape, même pas comme remplaçant. Jonathan Sexton et Owen Farrell s’étaient partagé le poste. En 2021, Sexton n’est plus là, Farrell est plutôt vu comme un premier centre. On se dit que Biggar, compétiteur aux nerfs d’acier, tient le bon bout. Gatland le connaît par cœur, il sera dans un environnement largement gallois et vient de gagner le Tournoi des 6 Nations. Tous les signes sont en sa faveur. Mais Finn Russell, dans un bon jour, a un tel potentiel de séduction. Ça personne, ne peut le nier.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jérôme Prévôt
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?