Le Capitole, capitale du rugby

  • Le Capitole, capitale du rugby
    Le Capitole, capitale du rugby
Publié le , mis à jour

Le Toulouse Rugby Festival a égayé le centre-ville de la ville rose vendredi et samedi. Des animations, des initiations et surtout beaucoup de rugby ont permis de vivre une belle fête sur la place du Capitole, pour 700 joueurs et 3 000 spectateurs autorisés sur le week-end.

Une semaine après les festivités autour du doublé du Stade toulousain, sur les allées Jean-Jaurès, il était impensable de clôturer la saison de rugby sans passer par la place du Capitole. Le Toulouse Rugby Festival s’en est chargé, offrant une fête à la hauteur de la frustration accumulée tout au long de l’année, et ce pour 3 000 spectateurs présents sur les deux jours. D’ailleurs, les deux trophées conquis par le Stade cette saison étaient affichés. Évidemment, pour un tel événement, les personnalités incontournables du rugby et de Toulouse étaient présentes. Le maire Jean-Luc Moudenc, qui a permis cet événement, était convié à la table ronde de viàOccitanie pour revenir sur l’engouement formidable vécu la semaine d’avant, justement à l’occasion de la célébration des deux titres toulousains. Avec lui, Antoine Dupont, demi de mêlée du XV de France, élément majeur du groupe toulousain, soulignait : «Voir toute cette ferveur populaire dans la ville, ça nous a portés, ça nous a donné des ailes. »

Les débats ont continué à propos de l’omniprésence de la région Occitanie dans le rugby français, avec le président de Colomiers Alain Carré qui rappelait aussi le titre de Perpignan en deuxième division. Et pendant ce temps, le jeu se poursuivait tel un fil rouge, au cœur de cette place du Capitole. Les partenaires se sont affrontés dans une poule unique, et la Société Générale a fini vainqueur, devant Midi Olympique, France 2023, Quintésens et la Mairie de Toulouse, le tout dans une ambiance des plus décontractées.

Le scolaire et le handisport pour inclure le plus grand nombre

Avec les tournois de la soirée, opposant des équipes d’amateurs d’ici et d’ailleurs, au total, ce sont plus de 700 joueurs qui ont foulé la pelouse du Capitole montée pour l’occasion. Tous ont pu partager des moments qui nous ont manqué cette saison. Marjorie Mayans, troisième ligne de l’équipe de France était enthousiaste au sujet d’une telle initiative : « C’est hyper bien qu’un événement comme ça se passe au Capitole. Même si beaucoup de personnes sont déjà touchées par le rugby à Toulouse, c’est bien que des novices, des gens extérieurs au rugby puissent passer par là et découvrir ce sport et aussi le rugby fauteuil. » Sur le rugby féminin et sa promotion, la joueuse de Blagnac remarquait : « Ça ne fait jamais de mal de dire aux petites filles qui écoutent qu’on peut jouer au rugby quand on est une fille. Il y a plein de clubs en Occitanie et on peut jouer à n’importe quel âge et à n’importe quel niveau. »

Et les filles, elles étaient nombreuses le matin avec l’initiation au rugby de près de deux cents scolaires. Au programme, des ateliers, des jeux et beaucoup de sourires sur les visages des enfants qui étaient encadrés par six éducateurs du comité départemental de Haute-Garonne. Une autre initiation a, elle, suivi son cours tout au long du week-end. Il s’agit du rugby fauteuil qui était présenté par un invité de marque en la matière, à savoir Jonathan Hivernat. Le capitaine de l’équipe de France de rugby fauteuil, a pu étaler tout son talent mais surtout montrer sa pratique au grand public à une date cruciale. Le Toulousain s’envole en effet dans un peu plus d’un mois à Tokyo pour disputer les Jeux paralympiques. Le Toulouse Rugby Festival était l’occasion de donner une tribune à ce sport trop méconnu. Afin d’inclure le plus grand nombre à cet événement qui à coup sûr fera date.

Quentin Put
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?