Une stratégie idéale pour exploiter les faiblesses australiennes

  • Une stratégie idéale pour exploiter les faiblesses australiennes
    Une stratégie idéale pour exploiter les faiblesses australiennes Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Cette première confrontation des Bleus version Galthié avec une nation de l’hémisphère Sud interviendra dans un contexte très particulier, puisque les Australiens n’ont eux-mêmes pas joué depuis neuf mois.

Autant dire que les éléments à analyser n’étaient pas bien nombreux… « On s’est appuyé sur les matchs que cette équipe a disputés contre la Nouvelle-Zélande et l’Argentine à l’automne dernier, même si on se doute bien que, depuis, cette équipe aura cherché à faire évoluer son jeu, admet le centre Arthur Vincent. Sur ce que l’on a pu voir, leur capacité à tenir le ballon, à jouer debout et très simplement nous a interpellés. Mais on a aussi noté que cette équipe n’était pas la plus à l’aise sur les échanges longs de jeu au pied. Elle avait un peu de mal à se réorganiser sur les ballons de «turnover». » Tout ce vers quoi les Français chercheront à les amener via leur jeu de dépossession, en cherchant à tenir de longs échanges de ping-pong-rugby pour pousser leurs adversaires à la faute, ou les coincer pour exploiter des ballons de récupération sur lesquels les flèches Penaud, Jaminet ou Villière pourraient se régaler.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?