Le nouveau départ de Baptiste Pesenti

  • Baptiste Pesenti (Section paloise) face à l'Aviron bayonnais
    Baptiste Pesenti (Section paloise) face à l'Aviron bayonnais Icon Sport - Pierre Costabadie
Publié le

Le transfert de Baptiste Pesenti au Racing 92 a été officialisé alors qu’il se trouvait déjà en Australie avec les Bleus.

 

C’est en Australie que la carrière de Baptiste Pesenti a pris un nouveau tournant. Et pourtant, les Bleus n’ont pas encore disputé le moindre match. Mais le deuxième ligne international n’évoluera plus à la Section paloise lors de son retour en France. Après cinq saisons passées en Béarn, où il a fait ses débuts chez les professionnels avant de découvrir la sélection la saison dernière, Baptiste Pesenti a été libéré de son contrat. Il prendra la direction du Racing 92 pour donner un nouvel élan à sa carrière. Il s’est engagé pour quatre saisons avec le club francilien qui cherchait à se renforcer au poste de deuxième ligne après les départs du Néo-Zélandais Dominic Bird et de l’Irlandais Donnacha Ryan. Sa venue a été confirmée par le président Jacky Lorenzetti en milieu de semaine alors que la Section paloise avait déjà communiqué sur la libération anticipée de son joueur qui aura disputé 71 matchs avec les Vert et Blanc. C’est un nouveau rebondissement dans une saison qui n’a pas été de tout repos pour Baptiste Pesenti. Elle avait débuté sur les chapeaux de roues avec deux premières apparitions sous le maillot tricolore lors de la Coupe d’Automne des Nations, où il avait clairement démontré qu’il était capable de répondre au niveau international sur le plan de la dimension physique. Ancien troisième ligne reconverti, il a fait preuve d’une belle capacité à couvrir du terrain tout en s’attachant à remplir les tâches sombres du poste. Il est évident que son parcours et sa capacité à répéter les efforts à haute intensité rappellent les qualités louées chez Bernard Le Roux, son futur partenaire de club, qui est une référence chez les Bleus. Baptiste Pesenti, qui a fêté ses 24 ans ce samedi, pouvait alors prétendre à endosser le rôle de successeur. Et puis, la belle dynamique a été stoppée le 27 décembre lors de son retour en club.

Période interminable

La faute à un carton rouge reçu face au Stade français. Il allait devoir patienter trois mois avant de refouler une pelouse. "Je commençais à me demander quand cette période allait se terminer, nous confiait-il après son premier match en 2021 le 27 mars à Castres, J’étais à 100 % physiquement mais il y a eu cette suspension puis des allers-retours en équipe de France, puis l’épisode de la covid. Plus les semaines sans jouer s’enchaînaient et moins j’avais de chance de retrouver le terrain, car je perdais du rythme et des repères. Il y a eu un effet boule de neige." À tel point que le Palois, présent dans le groupe France, n’a jamais revêtu le maillot bleu pendant le Tournoi des 6 Nations, tout en ne pouvant pas aider son club.

"Ça reste une super expérience et j’ai quand même tiré profit d’être au sein de ce groupe France aussi riche, et épanoui pendant cinq semaines. Il m’a juste manqué de pouvoir jouer avec mon club. D’autant que la covid est passée par là et m’a fait manquer deux matchs de plus. Je n’ai pas eu de symptômes mais j’ai dû rester chez moi. Cette période était vraiment interminable." Après une telle coupure, Baptiste Pesenti a peiné à retrouver toutes ses sensations, même s’il a pu enchaîner quatre titularisations en fin de saison. "Après trois mois sans jouer, c’était compliqué de se relancer. J’avais l’impression de vivre une deuxième reprise car vraiment, rien ne remplace un match même si j’étais prêt physiquement." Il espère maintenant revêtir le maillot bleu pour ne pas faire cette fois le voyage à vide. L’occasion de relancer une histoire qui avait bien débuté, avant de partir dans une nouvelle aventure.

 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?