Des leçons à tirer

  • Les Varoises ont appris cette saison, dans une division très exigente sur le plan physique. Elles savent ce qu’il leur reste à faire. Photo DR
    Les Varoises ont appris cette saison, dans une division très exigente sur le plan physique. Elles savent ce qu’il leur reste à faire. Photo DR Photo DR - Photo DR
Publié le

Après un aller-retour en Elite 1, La Valette veut rebondir et retrouver le haut niveau avec, comme priorité, de travailler sur le plan physique.

L’apprentissage a été rude. Promue en Elite 1 l’été dernier après une belle saison avant l’arrêt des compétitions en mars 2020, La Valette n’a pas réussi à franchir l’obstacle. Placées dans une poule avec l’ogre montpelliérain, les Varoises ont logiquement été recalées et ont dû jouer les barrages. Au final, elles n’ont pas réussi à remporter une rencontre, avec plusieurs copies blanches rendues. « Cette année a été une année d’observation, relativise le manager, Stéphane Beyt-Gamonet, qui a été éloigné du groupe pendant plusieurs semaines après avoir été touché par le Covid. De week-ends en week-ends, nous avons vu la progression des filles, malgré des scores lourds. Le staff, comme les joueurs, nous avons envie d’y retourner. Nous connaissons la charge de travail. »

Il va y avoir du sport !

L’écart entre La Valette et ses adversaires a surtout été prégnant sur le plan physique. Parfois dans le coup à la pause, La Valette a souvent craqué en deuxième mi-temps. Cela allait trop vite, trop fort, trop longtemps. « Nous savons ce qu’il faut faire et nous allons nous donner les moyens, explique le technicien. Nous allons tout mettre en œuvre pour retourner à ce niveau. »

Pour combler ce retard, et tenter de rebondir vers le haut la saison prochaine, les trois entraînements hebdomadaires vont être allongés pour augmenter la charge de travail sur le plan physique.

Le staff pourra compter sur un effectif renouvelé en grande majorité et renforcer par une dizaine de recrues — dont la centre Mélissa Bergeron (Montpellier), l’arrière Noémie Begasse (Rennes). Un deuxième préparateur physique et un kiné vont arriver pour aider les joueuses à mieux se préparer et récupérer. Pour autant, le retour au premier plan risque d’être ardu. La Rochelle, souvent placée ces dernières saisons, Clermont La Plaine, le surprenant promu, Caen-Rouen et L’Usap seront des adversaires à ne pas prendre à la légère. Après une saison éreintante, qui s’est terminée mi-juin, l’heure est pour l’instant à la coupure, avec une reprise programmée à la mi-août pour les trente-cinq joueuses du groupe Elite.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Sébastien FIATTE
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?