Hors-jeu : un double piège à éviter

  • Arthur Vincent est un élément clé de la défense française
    Arthur Vincent est un élément clé de la défense française Icon Sport - Baptiste Fernandez
Publié le , mis à jour

Pénalisée à plusieurs reprises mercredi, la défense française devra autant se méfier de son penchant pour les montées "à la limite" que de la surveillance étroite des juges de touche locaux.

C’est peut-être à des détails comme cela, après tout, que se mesure le sel d’une tournée en terre étrangère. Jamais sanctionnée durant l’intégralité du dernier Tournoi pour être montée en position de hors-jeu, la ligne de défense tricolore s’est fait pénaliser de la première à la dernière minute mercredi dernier à Brisbane. Et l’on n’exagère même pas, puisque c’est bien une montée illégale de Jelonch qui annihila une interception gagnante de Penaud dès la 1er minute, avant que deux montées anticipées d’Anthony Etrillard puis d’Arthur Vincent dans les arrêts de jeu offrent la pénalité de la gagne aux Wallabies…

Pris de la 1e à la 80e minute

Au total, ce sont pas moins de cinq pénalités qui ont été recensées à Brisbane, soit beaucoup trop pour ne pas alarmer Anthony Jelonch. "Comme on a le parti-pris d’une défense très agressive, il y a toujours une part de prise de risque et sur ce match, nous avons été souvent sanctionnés pour des hors-jeu, soufflait le capitaine des Bleus. C’est quelque chose qu’il faudra revoir, mais peut-être qu’on aura intérêt de garder 50 centimètres de marge lors du 2e test afin de moins s’exposer." La raison de cette mesure de précaution ? Elle réside tout simplement dans le sentiment pas forcément injustifié d’avoir été surveillé de beaucoup plus près que lors du dernier Tournoi, notamment par les arbitres assesseurs…

Vincent : "Le regard des arbitres était très pointilleux…"

En effet, Covid et restrictions sanitaires obligent, les juges de touche seront pour l’ensemble de la tournée des arbitres locaux dont on ne saurait évidemment douter de la probité, mais susceptibles de faire un peu de zèle. Et à qui il ne faut évidemment pas donner la moindre miette à croquer. "Peut-être que notre envie d’agresser les Wallabies nous a conduits à aller parfois au-delà de la limite. Peut-être, aussi, que l’on a été arbitrés un peu différemment du dernier Tournoi. Le regard des arbitres a été très pointilleux, souriait poliment le trois-quarts centre Arthur Vincent. Il faut dire aussi qu’avant le premier test, nous avons beaucoup travaillé nos lignes de hors-jeu sur les échanges de jeu au pied ou sur les coups d’envoi, mais moins les hors-jeu de ligne." Ce qui a été rectifié dès la reprise de l’entraînement vendredi, cela va sans dire…

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?