La première résidence XO

  • Comme ici il y a un an, avant le premier confinement, le Paris XO jouera dorénavant tous ses matchs au stade Ladoumègue, dans Paris intra-muros, et non plus dans le bois Vincennes. Photo DR
    Comme ici il y a un an, avant le premier confinement, le Paris XO jouera dorénavant tous ses matchs au stade Ladoumègue, dans Paris intra-muros, et non plus dans le bois Vincennes. Photo DR Photo DR - Photo DR
Publié le , mis à jour

Ile-de-France Après six années de nomadisme, le club parisien a enfin obtenu le droit de devenir résident officiel d’un stade à Paris.

De leur siège social du XVIIIe arrondissement à leur cantine vietnamienne du Ve, d’une aire de jeu multisports le mardi, à un pauvre demi-terrain de rugby le jeudi, jusqu’au match du dimanche dans le bois de Vincennes : les Parisiens du Paris XO avaient beaucoup voyagé et dans des conditions souvent précaires, depuis 2014 et la création de ce club nomade qui devait être éphémère. Sept années plus tard, de cette petite bande de quadras rassemblée à la poursuite du fantasme éternel d’un bouclier de champion de France, qu’ils n’avaient jamais touché, et qu’ils avaient immédiatement conquis dès leur première année d’existence, leur mouvement entraîné par la séduction de leur entreprise, a fini par être reconnue officiellement d’utilité publique par la mairie de Paris. Elle leur a accordé le droit de résidence permanent sur le stade Ladoumègue, dans le XIXe arrondissement. Là où jusqu’alors, ils préparaient leurs matchs du championnat Honneur à cinquante sur un demi-terrain, à côté des filles de la section de rugby à 5 du Porc.

Homologation pour les matchs du dimanche

Le Porc a été déplacé sur un autre créneau et le Paris XO s’entraînera le jeudi soir sur un terrain complet. « C’est un grand soulagement, commente le coentraîneur Antoine Ratinaud. Jusqu’à présent, nous nous faisions des nœuds au cerveau pour organiser des séances intéressantes avec une densité de joueurs énorme sur un demi-terrain. Et les oppositions étaient vraiment limitées. Nous allons mieux respirer. Et puis nous pourrons travailler des situations de jeu au pied et de relance, ce que nous ne pouvions jamais faire auparavant. »

Autre avantage immense de la reconnaissance de la mairie de Paris, ce terrain de rugby planté en hauteur dans un espace un peu trop limité, ce qui a contraint l’architecte à réduire ses dimensions sous le seuil nécessaire à son homologation, a obtenu une dérogation de conformité jusqu’à sa mise aux normes. À la mairie, aucun budget n’a encore été voté, mais le principe d’une enveloppe budgétaire nécessaire aux travaux de mise en conformité est abordé favorablement. En attendant, grâce à la dérogation municipale, les XO y disputeront leur match du dimanche. Les rendez-vous à Pershing dans le Bois de Vincennes, c’est fini. « Et c’est extrêmement important, estime le coprésident Jean Lamothe. Nous adorons Pershing, mais notre rayonnement en seniors était limité par notre nomadisme. À partir de maintenant, un joueur de Province qui montera pour le boulot à Paris, nous identifiera comme un lieu de chute possible. Nous sommes devenus un club parisien à part entière. » Historiquement, le Paris XO ne dispose pas d’école de rugby en son nom propre. Il est lié en entente à celle de L’ASPTT Paris, qui est résidente officielle de ce même stade Ladoumègue depuis sa construction. Si bien que ce club complètement éclaté à l’origine, obtenant à son tour sa carte de résident permanent, concentrera l’ensemble de ses activités sur un même lieu. Une étape historique pour lui : il est devenu un peu comme les autres.

Paris XO 

Date de création : 2014

Nombre de licenciés : 120

Plus haut niveau atteint : Honneur

Palmarès : Champion de France 4e série (2015)

Budget : 35 000 euros

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Guillaume CYPRIEN
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?