Woki, l'atout offensif des Bleus

  • Woki, l'atout offensif des Bleus
    Woki, l'atout offensif des Bleus Icon Sport
Publié le

Au sein d'une troisième ligne qui a plaqué à tour de bras, Cameron Woki s'est illustré dans le registre offensif, où il a montré toute l'étendue de son talent.

Pour qu'une troisième ligne soit performante, elle doit être équilibrée. Avec des joueurs aux profils distincts et complémentaires afin que chacun s'exprime à son plein potentiel. C'est exactement ce qui s'est passé sur la pelouse de l'AMI Park de Melbourne entre Ibrahim Diallo, Anthony Jelonch, et Cameron Woki, où le trident des Bleus a été omniprésent. Les deux premiers cités ont abattu un travail considérable en défense, avec 23 plaquages réussis chacun. Mention spéciale au capitaine Jelonch, souvent utilisé au près pour redynamiser des ballons lents et défier des défenseurs australiens parfaitement replacés. Défensivement, Cameron Woki n'a pas laissé sa part au chien : 15 plaquages, pour seulement deux manqués. Mais c'est en attaque que le Girondin a littéralement cassé la baraque.

Deuxième ligne, et alors ?

C'est bien simple, il était dans tous les bons coups. Au large, le plus souvent, où on l'a vu négocier des situations de surnombre comme un trois-quart centre. Notamment sur l'essai de Damian Penaud, où il joue parfaitement la situation pour envoyer l'ailier clermontois derrière la ligne. Au total, Woki a compté 15 courses à son actif. Aucun Tricolore n'en compte autant. Le seul joueur qui a été autant sollicité en attaque est... l'ailier des Wallabies, Marika Koroibete. Avec 60 mètres gagnés, 4 passes, 2 défenseurs battus et 4 passes après contact, on peut facilement dire que Woki a été la courroie de distribution des Bleus au sein du pack.

Comme à son habitude, Woki s'est aussi montré dominateur dans les airs, où il a intercepté deux lancers australiens et souvent gêné l'alignement adverse. On l'a même vu pousser en deuxième ligne, à gauche, après la sortie de Kilian Geraci, aux côtés du surpuissant Romain Taofifenua qui, avec le droitier Demba Bamba, fit exploser la mêlée des Wallabies peu après l'heure de jeu. Plaquer, passer, franchir, sauter, intercepter, pousser... c'est bien simple, Cameron Woki sait tout faire.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?