Lyon : de la colle au Col

  • Les jeunes du Col attentifs aux conseils prodigués par leurs éducateurs, avant la reprise de la saison.
    Les jeunes du Col attentifs aux conseils prodigués par leurs éducateurs, avant la reprise de la saison. Phoro DR - Phoro DR
Publié le , mis à jour

En concubinage depuis plusieurs saisons, les deux clubs lyonnais, le RUGY et le RCUL, ont décidé de s’unir au mois de juin. Problème, ils ne devraient pas récupérer les créneaux espérés et souffrent d’un manque de terrain.
 

Ils s’étaient jurés de ne pas afficher de lion sur leur logo. Ils ont bien fait de changer d’avis ! Finalement un lion de profil, crinière au vent regarde vers la droite, vers l’avenir, sous la silhouette de la skyline lyonnaise avec notamment deux de ses totems bien connus : le fameux crayon et la basilique de Fourvière. À l’image du Col, leur logo a de la gueule. Et l’avenir lui appartient. Il y a quelques semaines, le RUGY - contraction de RUgby et GYmnastique - et le RCUL - Rugby Club Universitaire Lyonnais - ont publié les bans de leur mariage. Le premier était né en 2016, après avoir pris son indépendance du PESD dont il avait été pendant trois ans la section rugby, sous l’impulsion de Denis et Céline Farnier à l’énergie inépuisable - « Nous avons un côté hyperactifs, nous ne savons pas nous poser », sourit la dirigeante. Et il en fallait pour créer un club dans une ville qui fait une part belle au football et où rugby rime la plupart du temps avec Lou. La concurrence est rude pour décrocher un bout de rectangle vert pour apprendre aux jeunes pousses dompter les rebonds du ballon ovale. Si l’on exclut La Plaine des Jeux de Gerland, antre du Lou depuis 2017, dix-sept terrains de football sont recensés dans l’agglomération lyonnaise, contre aucun terrain de rugby.

En quête d’un terrain

Le second club avait été créé un an plus tard. À l’origine, il y a une bande d’étudiants de Lyon 3, dont certains peuvent s’enorgueillir d’un ou deux titres de champion de France Universitaire, sous la houlette de Jean-Henri Tubert, récemment nommé manager général du Col. Eux avaient trouvé refuge sur les terrains de la Doua, à Villeurbanne. Engagés en championnat du Lyonnais à l’époque, ils avaient initié le rapprochement, mû par la nécessité de répondre aux obligations fédérales. Mais les seniors du RCUL n’ont pas pris leur mission à la légère. Entre les éducateurs du RUGY, à la longue expérience, et ceux du RCUL, joueurs encore en activité, l’entente s’est faite. De ce mariage de raison est né des sentiments forts. « La raison nous a vite fait comprendre qu’il ne servait à rien d’avoir deux structures, souffle Céline Farnier. Nos conseils d’administration s’étaient mélangés, les joueurs du RCUL coachaient en école de rugby et nous avons la même vision du rugby. Nous travaillons de la même manière, nous nous entendons très bien. »

Deuxième école de rugby du Rhône en nombre d’adhérents (217), derrière son prestigieux voisin, mais devant des références comme Villefranche-sur-Saône, l’Arcol ou encore Rillieux, le Col cherche maintenant un terrain. Entre des seniors à la Doua, une école de rugby présente sur deux arrondissements (4e, 5e), le club est encore un peu éparpillé, façon puzzle. « Nous aimerions avoir un lieu avec un club-house, un endroit pour stocker le matériel, explique Denis Farnier, vice-président et responsable du développement. Ce serait bien d’avoir un vrai lieu de vie… »

Ce n’est malheureusement pas parti pour s’arranger. Alors que les jeunes mariés espéraient trouver un autre pied à terre dans le neuvième arrondissement, ils devraient continuer de se contenter de bout de terrain à gauche à droite. Ils s‘apprêtent à refuser des enfants et le projet de monter une équipe féminine devrait être reporté. Et l’équipe fanion risque de ne plus pouvoir s’entraîner sur les terrains de l’Université, alors qu’elle vient d’être promue administrativement en Honneur…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Sébastien Fiatte
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?