Anthony Coletta : « Pérenniser le club dans le haut de tableau »

  • Le troisième ligne et capitaine de Colomiers Anthony Coletta veut « enraciner » le club dans les sommets de la Pro D2.
    Le troisième ligne et capitaine de Colomiers Anthony Coletta veut « enraciner » le club dans les sommets de la Pro D2. Photo M.O - D.P. - Photo M.O - D.P.
Publié le

Auteur d’un dernier exercice plein, et intronisé capitaine en cours de saison, il s’apprête à ferrailler à nouveau dur pour hisser les Haut-Garonnais dans les hautes sphères du championnat.

La défaite à Oyonnax en barrage est-elle évacuée dans les têtes ?
Oui, oui. Nous l’avons digéré et nous sommes passés à autre chose. C’est sûr que nous n’étions pas passés loin (défaite 28-22 N.D.L.R), mais ce genre de matchs se joue sur des détails. Aujourd’hui, nous savons ce sur quoi nous devons travailler.

Quels sont les objectifs dressés pour la saison à venir ?
Même si le premier match amical n’aura lieu que le 13 août (à Montauban), cela va arriver vite et c’est important de se fixer des objectifs. Après, ce serait mentir de dire que nous n’espérons pas faire tout aussi bien que la saison dernière, voire même mieux.

S’insérer à nouveau dans le top 6 vous paraît donc envisageable ?
Oui. On ne l’annonce pas en grand dans les journaux, mais en tout cas on va se donner les moyens pour faire de nouvelles phases finales. Après, on sait aussi que les saisons en Pro D2 ne se ressemblent pas.

Même si, on vous coupe, la saison passée, Colomiers a confirmé son statut…
Il y a eu de la continuité, c’est sûr. C’est le but recherché aussi, et je ne vois pas pour quelle raison nous ne poursuivrions pas dans cette voie. Je sais que l’état d’esprit de combattant et de conquérant du groupe ne changera pas. Nous n’avons pas des mecs qui s’enflamment et ont un ego de stars. Nous avons bien conscience d’où nous venons. Comme toujours à Colomiers, le collectif passe avant tout. Rugbystiquement, il s’agira aussi de gommer les nombreux points négatifs que nous avons eu en fin de saison l’année dernière.

Justement, que faudra-t-il pour garder de la continuité et de la constance dans les performances ?
Déjà, il ne faut pas se chercher d’excuses. Très clairement, les saisons précédentes nous ont beaucoup appris mais on passe à autre chose maintenant pour essayer de construire quelque chose d’encore plus solide dans la continuité. Il existe des solutions comme se resserrer sur le collectif. L’an dernier, le groupe n’a jamais explosé, il est resté très solidaire, soudé. En revanche, peut-être qu’à un moment donné, nous avons moins cru en nous ou nous avons cru que les choses allaient se faire toutes seules.

Y a-t-il eu un manque d’ambition ?
Je ne sais pas si c’est un manque d’ambition, mais je crois que nous avions à la fin de saison atteint notre objectif d’être dans les six premières places. Il nous a manqué un petit peu d’énergie et de croyance en nous. La Covid nous a aussi touchés dans la préparation du barrage à Oyonnax, mais cela faisait partie du jeu, nous avons assumé, ce n’était en aucun cas une excuse.

Colomiers est-il prêt à s’enraciner durablement parmi les gros poissons du Pro D2 ?
C’est le but. Ce qui est bien dans ce club c’est qu’il y a de nombreux jeunes qui poussent derrière, qui ont de très grosses qualités et qui ne sont pas loin d’être prêts. Puis, il y a aussi les un peu plus vieux dont je fais partie, et qui sont là pour les guider. Il y a quelque chose à faire ici, et je pense que nous avons les moyens pour pérenniser le club dans le haut de tableau.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?