L’ambition dévorante de Sarlat

  • L’entraîneur de la défense David Ellis rejoint Sarlat Rugby, un club de Fédérale 2 présidé par Dom Einhorm, et à l’ambition folle : celle de monter en Pro D2 d’ici cinq ans.
    L’entraîneur de la défense David Ellis rejoint Sarlat Rugby, un club de Fédérale 2 présidé par Dom Einhorm, et à l’ambition folle : celle de monter en Pro D2 d’ici cinq ans. Photo Sarlat Rugby - Photo Sarlat Rugby
Publié le

Le club du Périgord noir affiche haut et fort ses ambitions de Pro D2. Pour cela, le spécialiste de la défense David Ellis vient amener son expérience internationale.

C’est une scène étonnante à ce niveau de compétition. David Ellis, originaire de Leeds, assène ses consignes tantôt en français pour le groupe, tantôt en anglais individuellement. Il faut dire que le contingent de joueurs présents est cosmopolite. Parmi les 24 recrues, on retrouve des rugbymen sud-africains, argentins, croate, géorgien, italien et ont tous été attirés par le projet sarladais. Pour leur première séance avec le technicien, l’objectif des joueurs est de s’adapter à la méthode Ellis. Car l’organisation défensive de celui qui a commencé à XIII est pour le moins originale. Mais c’est celle qui marche. Avec le XV de France, dans les staffs de Bernard Laporte puis de Marc Lièvremont, il remporte cinq Tournois des 6 Nations dont trois grands chelems et atteint la finale de la Coupe du monde. En trois saisons à Bergerac, il est champion de France de Fédérale 3, monte en Fédérale 2 et se maintient en Fédérale 1. Et ses expériences en amateur l’ont marqué : « J’ai déjà fait onze ans avec le XV de France, sans compter le Racing, Bordeaux, Gloucester, Castres, Brive, London Irish, Lyon… Après la finale de la Coupe du monde (2011, N.D.L.R.) et encore plus après Lyon, j’avais saturé du rugby pro. Je ne trouvais plus l’ambiance du rugby. J’entraîne au rugby parce que j’adore le sport. Quand j’ai gagné le titre national à Twickenham avec mon équipe amateur, j’ai redécouvert le rugby que j’adore. »


Un renfort de taille

 

Sans club au milieu de l’hiver, David Ellis contacte le président du club sur Linkedin pour rejoindre ce projet qui le tente. « Ce qui l’intéressait, c’était tout ce qui se passait en dehors du terrain », relève Dom Einhorn, à la tête de Sarlat Rugby, qui permet une passerelle professionnelle à ses joueurs, qui ont des fonctions de commercial ou de designer la journée dans l’incubateur de start-ups de l’entrepreneur, Uniqorn. « J’ai été séduit par le président qui dit qu’il a envie de monter en Pro D2, poursuit David Ellis qui regrette que les dirigeants de Bergerac n’aient pas eu plus d’ambition. Avec l’argent de sa poche mais avec un vrai projet. Ce qui est en place au niveau des dirigeants et de la structure est fort. Au niveau du rugby, du coup, c’est un rêve ! Ici, ils sont bien structurés pour monter. Les doubles projets pour les joueurs sont une bonne chose. »


Conscient que sa vision à long terme fasse parler dans le milieu du rugby amateur, Dom Einhorm peut toutefois compter sur un renfort de taille en la personne de David Ellis. « Même aujourd’hui, je suis surpris qu’il soit là ! » sourit-il le long de la main courante. Cela vient ajouter du crédit à son projet et pas seulement. L’expérience de l’Anglais de 64 ans lui assure un soutien total de la part des joueurs. Une aubaine pour l’entraîneur principal Stéphane Labrousse, qui cherchait depuis longtemps un spécialiste de la défense. 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?