Saga Bourgoin - Sébastien Tillous-Borde : « Que les joueurs soient des guerriers »

  • L'ancien demi de dêmlée international Sébastien Tillous-Borde explique son ambition dans son nouveau rôle à Bourgoin.
    L'ancien demi de dêmlée international Sébastien Tillous-Borde explique son ambition dans son nouveau rôle à Bourgoin. MIDOL - MIDOL
Publié le , mis à jour

Entraîneur nouvel arrivé, il veut cultiver l’esprit de combat du CSBJ.

Qu’avez-vous fait entre votre départ de Toulon et votre arrivée à Bourgoin ?
Je suis allé voir des amis entraîneurs à droite et à gauche. Je suis allé à Carcassonne, intervenir avec des jeunes. J’ai rendu visite à Pierre Mignoni à Lyon, je me suis rendu à Pau. J’ai gardé la main.

Qu’est-ce qui vous a séduit dans le projet berjallien ?
Tout s’est très naturellement. Le président, Henri-Guillaume Gueydan, a des ambitions pour le club. J’ai également toujours été ambitieux, comme joueur ou entraîneur. C’est un super challenge à relever avec l’ambition de faire remonter le club en Pro D2, avoir les mains libres pour mettre en place le rugby que je souhaite, d’être au cœur du projet. L’identité du club a compté aussi. Bourgoin a une âme, une histoire. Je viens de Toulon où il y a de la ferveur. Ici aussi, on sent que les gens sont derrière le club. Personnellement, j’avais disputé mon premier match professionnel avec Biarritz à Bourgoin, en 2005. J’ai le souvenir d’un stade plein, avec des supporters derrière leur équipe.

Entre le Covid et plusieurs saisons délicates, le lien s’est détendu. Comment faire pour le renforcer ?
Le premier travail est déjà de reconstruire un groupe. C’est important, avec un tiers de l’effectif qui a changé. L’objectif est de retrouver de la cohésion et une communion avec le public. La priorité sera de gagner les matchs pour faire revenir les gens au stade.

Quel est l’objectif fixé par le président ?
Se qualifier la saison prochaine et monter en Pro D2 dans les deux ans. Auparavant, l’objectif était de monter en Pro D2 en 2023. Cela reste l’objectif.

Quelle est votre priorité concernant le jeu de votre équipe sur le terrain ?
La première qualité est de respecter les bases. Historiquement, Bourgoin est un club de guerrier. Gregoire Pinthiaux et moi seront intransigeants sur une chose : respecter les bases du rugby. C’est important, surtout ici. Nous nous passerons le ballon mais il y a une identité à respecter. Il s’agit d’être fort sur les bases, sur la conquête, en mêlée, sur les ballons portés. C’est la même volonté dans tous les clubs, mais c’est encore plus le cas ici. Je pense que les supporters attendent des joueurs qu’ils soient des guerriers, qu’ils ne lâchent jamais rien.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?