Saga Pro D2 - Montauban : retour aux sources pour Méric

  • Le demi de mêlée effectue son retour à Sapiac.
    Le demi de mêlée effectue son retour à Sapiac. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Dix ans après son départ, l’enfant du pays, Anthony Méric, est de retour dans son club formateur pour relever un challenge de taille.

Au milieu d’un recrutement massif de 18 joueurs, il est le joueur qui symbolise le mieux la volonté des dirigeants de l’USM, soit faire revenir des anciens éléments de Sapiac qui en connaissent l’institution et la portée sur le territoire.

Anthony Méric, c’est même plus que ça. Il est né à Montauban, y a été formé et en garde une très forte attache. « J’ai débuté ici le rugby à l’âge de 5 ans puis je suis parti à 15 ans, explique l’intéressé. J’en garde de très bons souvenirs car c’est le club de ma famille, mon club de cœur. Quand je revenais de Toulon je venais souvent voir les matchs avec les copains en tribune honneur. »

À Montauban le nom Méric raisonne fort. En effet, le père Xavier avait été champion de France de Pro D2 en 2001 face à… Toulon. « Les groupes de supporters en râlent encore », sourit Anthony. Et l’oncle Pascal et le grand-père Claude ont aussi porté le vert et noir…

Une intégration express

D’un point de vue pratique, cela facilite grandement l’adaptation en vue du début de saison même si le demi de mêlée n’a « jamais connu les pros ici ». « Je connaissais quelques mecs dans l’équipe donc ça se passe bien. Quand je rentrais, j’allais souvent chez Steph Munoz. » Une intégration express qui ne manquera pas de l’aider dans sa quête de temps de jeu.

Numéro trois au RC toulonnais, Anthony Méric a souffert d’un protocole commotion la saison passée qui lui a privé de nombreuses feuilles de matchs (14 apparitions, 4 titularisations). Une mauvaise expérience dont il garde le goût amer au moment d’évoquer ses objectifs personnels pour la saison à venir : « J’aimerais retrouver du plaisir et de la confiance, c’est ce qui me manquait. » 

Si elle sera moindre, la concurrence sera néanmoins présente pour le natif de Montauban avec la présence de Nic Stirzaker, auteur d’un très bon premier exercice. Cependant, le joueur de 26 ans pourra compter sur son expérience du haut niveau après sept saisons à Toulon et une pige de trois mois à Toulouse en joker médical d’Antoine Dupont. « Je serai plus attendu car je suis d’ici et j’arrive d’au-dessus. Mais ce sera à moi de faire mes preuves. » 

Anthony Méric pourra apporter aussi une alternative dans l’exercice des tirs au but, ce qui a peut-être manqué la saison dernière, derrière l’inamovible Jérôme Bosviel.

S’il retourne dans un environnement familial, le local de l’étape justifie ce choix du retour dans la cité d’Ingres par le projet porté par la nouvelle équipe dirigeante : « Il y a beaucoup d’ambitions, c’est un très beau projet qui m’a donné envie de revenir, commente l’ancien international moins de 20 ans. Maintenant il ne reste qu’à tout mettre en place sur le terrain pour faire une belle saison. »

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Quentin PUT
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?