Les Bleues vues par Marjorie Mayans

  • Les Bleues vues par Marjorie Mayans.
    Les Bleues vues par Marjorie Mayans. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Pensionnaire de France 7 féminines pendant onze ans, la troisième ligne des bleues à xv dresse le portrait de chacune de ses anciennes coéquipières, et évoque quelques souvenirs...

Coralie Bertrand

« Coco, c’est la fille qui, quand elle est arrivée dans le groupe, avait un sale caractère. Mais au fil du temps, elle s’est épanouie dans le groupe et aujourd’hui - et même si je sais qu’elle n’aime pas que l’on dise ça - elle est supergentille et attachante. Et cela contraste totalement avec la grande agressivité qu’elle dégage sur le terrain. »

Anne-Cécile Ciofani

« Anne-Cé, c’est l’athlète ultra-élégante sur le terrain. Elle a une course incroyable, qui est aussi élégante qu’efficace. Pour moi, c’est tout simplement la serial marqueuse de l’équipe. »


Caroline Drouin

« C’est le talent à l’état pur. Mais c’est aussi une fille qui a toujours su garder une grande humilité et une bienveillance envers les autres. Ce sont ces qualités qui font sa force. Et son talent ne l’a jamais empêché de travailler très dur, elle ne s’est jamais reposée dessus. »

Camille Grassineau

« Camille, c’est l’infatigable. Et la perpétuelle insatisfaite, aussi. Celle qui est toujours à 200 % et qui malgré ses dix années d’expérience se remet toujours, toujours en question. Elle est d’une exigence incroyable avec elle-même. Elle veut toujours progresser. »

Lina Guérin

« Si Camille Grassineau est l’infatigable, Lina Guérin est l’insaisissable du groupe. C’est drôle parce qu’elle a une course qui n’est vraiment pas académique, mais personne n’arrive à l’attraper ! »


Fanny Horta

« Fanny, c’est la confidente. Celle qui écoute les autres, à qui on aime confier des choses. Et ça, c’est précieux. Elle pense toujours pour le groupe. Je ne sais même pas depuis combien de temps elle est là… c’était avant 2009. Mais c’est une fille qui est toujours en forme olympique, et elle pousse les jeunes à se dépasser. C’est la capitaine de l’équipe. »

Shannon Izar

« C’est la fille que personne n’a jamais réussi à prendre en photo sans qu’elle fasse une grimace ! Elle déconne beaucoup, et derrière son humour se cache une personne très intelligente, qui est devenue un cadre de l’équipe. Elle est très exigeante avec elle-même. Elle court un marathon par match, elle rattrape les coups impossibles… Bref c’est la fille sur qui tu peux compter et qui ne lâchera jamais rien, comme Camille. »

Chloé Jacquet

« C’est celle que je connais le moins car je n’ai malheureusement jamais joué avec. Mais j’ai suivi de près les matchs des filles et j’ai réalisé que malgré son jeune âge, elle a beaucoup de talent et une grande maturité rugbystique. Elle apportera certainement toutes ses qualités au groupe. Avouez que faire les jeux Olympiques pour une première année de contrat pro, c’est incroyable ! »

Nassira Kondé

« Une fille qui pue le rugby. Nassira est hypertechnique, possède une très bonne vision du jeu, et est intelligente. C’est un élément essentiel du groupe parce qu’elle véhicule aussi de la bonne humeur et beaucoup de bienveillance. »

Carla Neisen

« Carla est posée, douce et réfléchie. Elle est montée en puissance au fil des années et a gagné en confiance. Elle prend de plus en plus de place dans le vestiaire ainsi que dans la conduite du jeu. Comme Caroline Drouin, elle a toujours gardé une grande humilité. Dans le jeu, sa puissance et son explosivité font qu’elle franchit souvent les défenses, ou crée des décalages pour ses coéquipières. Du coup, elle est souvent décisive. »

Séraphine Okemba

« Séraphine, c’est l’incarnation de la puissance. Elle est forte, elle va vite, c’est une vraie athlète. Elle possède un profil physique qui est indispensable à l’équipe et en plus de ça, elle fait beaucoup d’efforts pour améliorer son jeu. Elle est très grande mais elle reste hyper agile et rapide. Ses foulées sont incroyables. »

Chloé Pelle

« Chloé c’est la tronche le bande, l’intello, l’ingénieure. Quand elle est arrivée on ne comprenait pas ses blagues tellement elle était sur une autre planète ! Au fil des années, elle s’est ouverte au groupe et fait aujourd’hui partie des cadres. Quand elle est arrivée à VII, elle n’avait que deux ans de rugby mais avait déjà ses qualités physiques. Elle a bossé son rugby comme une dingue, et fait aujourd’hui partie des incontournables. »

Jade Ulutule

« Jade a connu quelques blessures dans sa carrière. Mais elle a un tel talent, une telle vision du jeu et un tel sens du timing qu’elle est d’emblée très performante dans les grands évènements, même si elle n’a pas joué pendant deux mois. Elle fait partie des facteurs X de l’équipe, ces joueuses qui rugbystiquement sont au-dessus du lot et qui pige tout très vite. »
 

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?