Superbe médaille d'argent pour les Françaises à Tokyo !

  • La France s'incline 26-12 face à la Nouvelle-Zélande mais repart avec l'argent du bonheur.
    La France s'incline 26-12 face à la Nouvelle-Zélande mais repart avec l'argent du bonheur. Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

L'équipe de France y aura cru jusqu'au bout. Après un parcours parfait (5 victoires en autant de rencontres), les filles de David Courteix se sont finalement inclinées face aux Néo-Zélandaises 26 à 12 en finale du tournoi olympique. Elles remportent donc la médaille d'argent !

La rencontre a commencé tambours battants pour la Nouvelle-Zélande avec un premier essai de Michaela Blyde suite à une grosse percée et une passe croisée en fin de course, au bout d'une minute. Suite à un ballon de récupération, Caroline Drouin a ensuite donné de l'espoir aux Françaises en traversant tout le terrain, deux minutes après l'ouverture du score néo-zélandaise. Le tournant du match est ensuite venu directement après le deuxième essais néo-zélandais. Sur le renvoi, Séraphine Okemba a concédé une pénalité pour avoir gardé le ballon au sol, laissant l'opportunité aux Black Ferns d'inscrire leur troisième essai quelques secondes avant la mi-temps. 


Totalement privées de ballon dans le premier acte, les Françaises ont directement réagi grâce à une réalisation de Ciofani après une bonne séquence de jeu dans le camp néo-zélandais. Mais, trop indisciplinées, les Françaises ont finalement craqué à moins de trois minutes du terme, sur un dernier essai des Black Ferns. 


Privées de ballon de bout en bout   

 

L'équipe de France a marqué ses deux essais sur ses deux principales possessions. La malice et la stratégie des néo-zélandaises ont fait la différence en fin de première mi-temps, notamment sur la troisième réalisation des finalistes 2016, où la différence s'est définitivement faite. Mais la frustration est là, les Françaises ont concédé trop de pénalités et commis trop d'imperfections dans le match pour faire douter les coéquipières de Woodman.  À l'inverse, les nouvelles championnes olympiques ont su gérer leurs possessions et user la défense française.

 


Objectif atteint  


Les Bleues visaient à minima une médaille, cinq ans après une frustrante 6e place aux Jeux de Rio. Si les coéquipières visaient évidemment le plus beau des métaux, cette 2e place vient concrétiser plusieurs années de préparation pour cette grande échéance au pays du Soleil Levant. Les Bleues, qui avaient dû passer par un tournoi de qualification à Monaco, n'ont jamais tremblé dans la principauté et n'auront finalement pas pu s'exprimer à leur juste valeur au cours de cette finale. « ll faut qu'on soit fiers de notre parcours. Oon est fortement déçu, l'or était notre objecti,f après je pense qu'on a montré de belles valeurs avec toute l'équipe. Ça a été une évolution extraordinaire pour toutes celles qui ont participé à l'aventure et celles qui ont arrêté et grâce aux entraîneurs qui nous ont toujours poussé donc c'est que du positif » concluait Fanny Horta, qui prend sa retraite sur cette médaille d'argent.

Clément LABONNE
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
jmbegue Il y a 3 mois Le 01/08/2021 à 13:47

Le rugby est le seul sport qui m'intéresse et que je regarde régulièrement.
C'est aussi le seul sport où on laisse les arbitres gâcher le plaisir de voir le spectacle. Le seul où la main-mise des anglophones est à ce point aussi flagrante.
Le seul sport où on ne sait pas si ces gens-là (arbitres anglophones) sont malhonnêtes ou incompétents.
Je ne sais pas si les françaises auraient gagné, et ce n'est pas important. Mais que la rencontre soit déséquilibrée du fait de l'individu(e) qui doit assurer l'équité et que cet(te) individu(e) pourra continuer très certainement à "saloper" le spectacle à la prochaine occasion m’écœure profondément.