Metz ajoute deux adjoints à Mercier

  • Ludovic Mercier a posé ses valises en Moselle début juin et depuis dirige la reprise de l’entraînement des Messins.
    Ludovic Mercier a posé ses valises en Moselle début juin et depuis dirige la reprise de l’entraînement des Messins. Photo DR
Publié le

Les Messins ont pris la décision de changer de staff technique et de recruter l'ancien entraîneur de Chartres.

D’un club à l’autre, seulement quelques semaines après ne pas avoir été reconduit à Chartres, Ludovic Mercier était devenu au début du mois de juin, le nouvel entraîneur du RC Metz. L’ancien artilleur professionnel a posé ses bagages en Moselle depuis un mois, où il dirige la reprise.

Son arrivée s’était faite sur la décision des dirigeants « Alexis Vairy nous quittait, et la disparition du très bon duo qu’il formait avec Geoffrey Philippe nous a conduit à repenser les choses. Si bien que nous n’avons pas trouvé d’entente avec Geoffrey au moment de lui donner un nouveau rôle », a expliqué le président Sébastien Leinheser.

Ce qui a créé une situation difficile, Geoffrey Philippe quittant le club « avec énormément d’émotions et de sentiments », comme il l’avait exprimé sur sa page facebook. Il y avait passé huit ans et conduit la montée en Fédérale 2.

Reprise le 5 juillet

Son départ a donc provoqué le renouvellement général du staff. Les Messins ont adjoint à Ludovic Mercier Jonathan Slynn pour entraîner les avants et diriger la défense, et Géraud Gas pour les trois-quarts et les espoirs. Le premier s’occupait de l’équipe du Luxembourg, et le deuxième est revenu au club après une brève parenthèse.

La reprise s’est faite le 5 juillet pour les joueurs messins sous les ordres de ce nouveau trio. « C’est un groupe jeune et qui a beaucoup d’envie », le qualifie Ludovic Mercier, qui mènera ici sa sixième expérience personnelle. Entraîneur-joueur à Saint-Étienne, il était parti en Italie à L’Aquila avant de revenir en France et d’occuper des responsabilités successives à Angers, Le Havre, et Chartes.

« À chaque fois, je suis parti sur une montée, répond-il, amusement pour amusement, aux interrogations que suscite la brièveté de ses expériences. Et même si je n’ai pas fait monter Chartres, notre première place de la saison dernière a bien aidé le club à faire une demande de promotion administrative à la Fédération. J’espère connaître la même réussite à Metz. C’est un très bon club, très dynamique, mais situé dans un bassin pas très riche. Nous allons essayer de le faire monter d’un cran d’ici deux ou trois ans, et de lui donner un rayonnement local encore plus important. »

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Guillaume CYPRIEN
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?