Quillan-Limoux : une entente ambitieuse

  • L’assemblée générale a été l’occasion de dévoiler les ambitions de l’entente audoise pour la saison à venir.
    L’assemblée générale a été l’occasion de dévoiler les ambitions de l’entente audoise pour la saison à venir. Photo Didier Donat
Publié le

L’entente de la Haute-Vallée audoise (Fédérale 3) vient de tenir son assemblée générale. La saison 2022 s’annonce encourageante. Le club ne cache pas son désir d’accéder en Fédérale 2.

Au terme de la saison 2014, Quillan et Limoux ont décidé alors de ne plus se la jouer solo. Les deux clubs de la Haute-Vallée audoise ont alors fait le choix de fusionner. Un mariage réfléchi et pertinent puisque cette union s’accompagnait d’un solide projet, celui de maintenir une structure sportive au sein d’une compétition fédérale afin de pouvoir conserver ses jeunes licenciés.

Après sept ans de vie commune au sein du troisième échelon fédéral, Quillanais et Limouxins sont dans l’ensemble satisfaits. À chaque rencontre à Jean-Bourrel à Quillan ou au stade de l’Aiguille à Limoux, les supporters viennent en nombre soutenir l’entente audoise. Cette fusion est pour ainsi dire positive tant sur le plan sportif qu’économique. Seulement, dirigeants et encadrement sont en attente de performances sportives et surtout après une double saison blanche.

Le précédent exercice a été arrêté prématurément en octobre. Or après quatre rencontres, la jeune phalange audoise avait laissé entrevoir quelques dispositions intéressantes. Avec deux matchs en moins, les Audois logeaient en milieu de tableau dans une poule particulièrement relevée en compagnie de Thuir, Salanque Méditerranée, Elne, la Saudrune, Leucate, Saverdun, etc.

Retrouver le goût de la phase éliminatoire

Pendant cette très longue trêve, les deux présidents, le Quillanais Christian Maugard, son associé limouxin, Henry Pech et leur fidèle équipe ont préparé l’exercice 2022. La principale satisfaction « c’est d’avoir très peu de départs, souligne Henry Pech. Cela montre que le club est attractif et convivial. Également, nous sommes heureux d’accueillir six juniors formés au club rejoindre le groupe seniors ».

Quant au recrutement, il est pléthorique avec quinze nouvelles signatures dont un contingent d’anciens espoirs carcassonnais tentés par une expérience en Fédérale 3. Lors de la toute récente assemblée générale, Henry Pech souhaite retrouver le goût de la phase éliminatoire.

Surtout avec la réforme des compétitions, il ne cache pas son désir d’accéder à la Fédérale 2. « Nous disposons d’un staff étoffé dont deux entraîneurs très compétents au niveau de l’équipe première. Malik Boudjerra a une grande expérience du championnat fédéral. Emmanuel Etien est un ancien professionnel. Il a été capitaine de Carcassonne. Tous deux ont un discours fédérateur. Nous avons comme préparateur physique, Thibault Gotrane qui est également très compétent. Les joueurs sont mis dans d’excellentes conditions. Ils vont également évoluer sur un stade rénové. Avec les recrues, la qualité de l’encadrement, on s’autorise à viser la qualification. Sur un match éliminatoire, tout peut arriver. La montée est envisageable. De plus, une grande partie de l’effectif ne dépasse pas les 24 ans de moyenne. On peut être optimiste. »

En attendant, le groupe seniors va reprendre le chemin de l’entraînement le 6 août. Le 26 septembre, ils vont accueillir Saverdun lors de la journée inaugurale du championnat. Pour être en phase avec leurs ambitions, Quillanais et Limouxins n’auront pas droit à l’erreur.

Date de création : 2014

Nombre de licenciés : 160

Plus haut niveau atteint : Fédérale 3

Budget : 240 000 euros

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 7,90€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Didier NAVARRE
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?