Saga MHR : le réveil du géant

  • Guilhem Guirado, pour sa dernière saison, veut finir en beauté. Pour cela, les Montpelliérains doivent réussir un meilleur début de saison s’ils veulent se qualifier pour les phases finales. Photo Icon Sport
    Guilhem Guirado, pour sa dernière saison, veut finir en beauté. Pour cela, les Montpelliérains doivent réussir un meilleur début de saison s’ils veulent se qualifier pour les phases finales. Photo Icon Sport
Publié le , mis à jour

Après une saison troublée dont il a su sortir la tête haute, le Montpellier Hérault Rugby veut tout mettre en œuvre pour retrouver le haut du classement. Tour d’horizon de tous les changements opérés à l’intersaison.

Plus jamais ça. Voilà comment l’on pourrait résumer le credo du MHR cette année, après avoir sombré puis être revenu des enfers la saison dernière, en assurant son maintien à l’avant-dernière journée. Une saison en partie sauvée aussi par un titre en Challenge Cup, le deuxième du club héraultais après celui de 2016. Et même si elle fut douloureuse, cette saison tortueuse ne doit pas être oubliée, bien au contraire. L’enfer a soudé les hommes, testé les caractères et permis au staff recomposé en cours de saison de poser les bases d’un nouveau plan de jeu simple mais efficace, car basé sur deux forces du club héraultais, la conquête et la défense.

Pour l’exercice à venir, Philippe Saint-André souhaite donc aller plus loin, et ajouter un nouvel étage à la fusée ciste : «J’ai toujours aimé avoir un socle solide avec une bonne défense, une bonne conquête et de la discipline. J’aimerais que l’on soit caméléons comme on l’a été un petit peu pendant la Challenge Cup l’année dernière : attaquer une semaine sur les extérieurs contre Glasgow ou Leicester, et au contraire restreindre le jeu comme on l’a fait contre Bath qui avait une ligne d’attaque redoutable. On doit donc devenir plus caméléons, tout en allant plus loin dans notre jeu offensif.»

Mais avant cela, il faudra bien sûr entretenir les bases posées l’année dernière : «Pour l’heure, je veux que l’on garde notre socle défensif de la saison dernière. Sur l’ensemble de l’exercice, nous étions la deuxième meilleure défense. Mais Jean-Baptiste Elissalde m’en veut car j’ai ruiné ses stats à cause de deux impasses qui nous ont fait chuter dans le classement ! C’était malheureusement obligatoire pour devenir champions d’Europe…» Certes. Mais ce qui a vraiment ruiné la saison héraultaise, c’est l’indiscipline.

Staff renforcé à tous les niveaux

Deuxième équipe la plus pénalisée du championnat, le MHR doit se racheter une conduite. Pour ce faire, le staff a enregistré un renfort de poids en la personne de l’ex-arbitre international Alexandre Ruiz, qui sera en charge des rucks, des attitudes au contact et de la discipline : «La vérité se trouvera sur le terrain, mais j’aimerais vraiment que l’on fasse baisser ces chiffres de cartons jaunes, rouges et toutes ces pénalités", nous confiait Saint-André. Voilà pourquoi Alexandre Ruiz s’est rapidement mis au travail : "Alex entraîne dès le premier jour. Il est très concentré, méthodique, structuré, organisé. Il sait se faire respecter. Il débriefe beaucoup avec les joueurs, mène des entretiens individuels. Il est très précis sur les positions de hors-jeu, et insiste sur les bonnes habitudes à prendre pour baisser ce ratio de pénalités.»

L’autre renfort côté staff se nomme Bruce Reihana. Après une riche carrière de joueur terminée à l’UBB, l’ex All Black (2 sélections en 2000) avait intégré le staff girondin pendant deux saisons, avant de s’engager avec Bristol pour une mission similaire. Puis il avait disparu des radars : «Bruce était directeur de rugby dans une école privée. Je le connaissais de l’Angleterre. Quand j’entraînais Sale, il jouait arrière à Northampton. Tous les retours que j’ai eu sur lui ont été positifs. Il est toujours enthousiaste, de bonne humeur et apporte une autre vision de par sa culture néo-zélandaise. Il n’intervient pas sur la stratégie mais va se charger du développement des joueurs, des skills, des extras, du jeu au pied et travaillera aussi le vendredi avec les joueurs qui ne sont pas retenus pour le match.» De fait, l’arrivée du Néo-Zélandais va permettre à l’entraîneur des trois-quarts Jean-Baptiste Elissalde de se concentrer sur sa mission, ainsi que sur la préparation stratégique des rencontres, en collaboration avec Olivier Azam qui garde ses prérogatives sur les avants.

Avec un staff renforcé, des joueurs revanchards et un recrutement de qualité, le MHR veut retrouver les sommets. Il ne reste plus qu’à fixer les objectifs : «Je préfère fixer les objectifs avec les joueurs, et c’est ce que nous ferons durant notre semaine de stage en Corse. On peut déjà se réjouir de disputer l’équivalent d’une demi-finale et d’une finale européenne avec Exeter et le Leinster ! C’est bon pour l’équipe, le club, les supporters… On va se mesurer à ce qui se fait de mieux.» De quoi réveiller le géant héraultais.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Simon VALZER
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?