Nevers - Montauban : le choc des aspirants

  • Ce match amical à Vichy sera le premier rendez-vous de la saison pour les différents protagonistes mais surtout la première sortie de David Gérard en tant qu’entraîneur principal de l’US Montalbanaise.
    Ce match amical à Vichy sera le premier rendez-vous de la saison pour les différents protagonistes mais surtout la première sortie de David Gérard en tant qu’entraîneur principal de l’US Montalbanaise. Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

Ce sont deux équipes aux histoires différentes mais aux ambitions comparables qui se retrouvent ce vendredi soir à Vichy. L’objectif est de se roder le plus vite possible pour être fin prêt à jouer le haut de tableau en Pro D2.

Voir une affiche en match amical opposant le septième et le neuvième du dernier championnat a le mérite de poser les premières bases du futur championnat. Dans un Pro D2 qui élève sans cesse son niveau, il sera intéressant de placer les Neversois et les Montalbanais dans l’échiquier de la course à la qualification. L’USON a vécu une grosse désillusion au printemps dernier, passant à dix points de son objectif de phase finale. Les moyens déployés par le deuxième budget du championnat n’ont pas suffi pour accrocher le wagon des qualifiés. «Ça reste une déception, reconnaît Xavier Péméja, entraîneur de Nevers depuis 2016. Les phases finales sont quelque chose qui renforce les groupes. Quand on goûte aux phases finales, on a envie d’y revenir tous les ans. Le problème, c’est qu’on a eu beaucoup de blessés. Les joueurs cadres ont très peu participé au championnat.» 

Cette intersaison a été l’occasion pour le club de la Nièvre de panser ses plaies et retrouver une bonne partie de son groupe. «On a soigné les blessures. Les blessures et les opérations sont faites et ne sont plus à faire, espère le technicien, Montalbanais de naissance. Les joueurs sont tout neufs, avec beaucoup d’envie et de fraîcheur.» L’optimisme de Xavier Péméja, tout le club le partage puisqu’aujourd’hui, la non-qualification de l’année passée est vue comme une bonne chose, car on considère que l’équipe telle qu’elle évoluait n’était pas prête à les disputer. De plus, cette malchance a eu un bon côté : elle a aguerri au haut niveau un bon nombre de jeunes joueurs. «Grâce à cette saison, ils sont plus vieux et plus expérimentés», poursuit-il. Et la préparation complète de cet été 2021 ne pourra que servir les ambitions du club, en limitant au mieux les risques de blessure.

"Comme un match de championnat"

Du côté du Tarn-et-Garonne, la préparation est plutôt axée rugby et pas seulement. Les 18 arrivées au club nécessitent forcément de faire de l’intégration, même si «tous les joueurs recrutés connaissaient déjà au moins un joueur dans le groupe», affirmait David Gérard au début de l’été. Le stage à Céret a permis à tous de faire connaissance dans un environnement naturel et loin du rugby. Un séjour à l’image de l’entraîneur en chef qui se veut au point sur l’approche humaine du management.

Côté rugby, malgré quelques blessures qui datent de la saison passée, on retrouve un groupe de 40 joueurs hétérogène. «On va donner du temps de jeu à tout le monde, y compris aux jeunes qui ont pris part à la préparation des pros, annonce l’entraîneur des avants, Florent Wieczorek. Nous ne sommes pas prêts mais sur l’état d’esprit on attend quand même un certain niveau d’intensité. Comme un match de championnat.» De quoi satisfaire les spectateurs de Vichy, qui pourront venir en nombre. La FFR a en effet changé de fusil d’épaule en cassant la jauge fixée à 1 000 personnes et en demandant le pass sanitaire.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?