US Dax : le chemin vers le destin

  • Dès la reprise de l'entraînement pour cette nouvelle saison qui se profile, les dirigeants dacquois ont fixé comme objectif au staff la qualification
    Dès la reprise de l'entraînement pour cette nouvelle saison qui se profile, les dirigeants dacquois ont fixé comme objectif au staff la qualification Photo US Dax - Photo US Dax
Publié le

Après une première saison prometteuse en Nationale, l'US Dax va essayer de tenir son rang cette année.

L’US Dax a connu une première saison plutôt satisfaisante, dans cette nouvelle division Nationale. Au-delà de la destinée sportive, stoppée au pied du podium qualificatif, le club a connu une année douloureuse en interne. La disparition de joueurs emblématiques que sont Jean-Pierre Lux et Jean-Pierre Bastiat a été également accompagnée par le départ soudain d’un des plus vieux sociétaires du club, l’irremplaçable Claude Dufau. Cet homme fidèle et viscéralement attaché à son club de toujours a été tour à tour joueur, entraîneur, dirigeant, intendant, chauffeur de bus et encyclopédie vivante de l’US Dax, emportant un peu avec lui, ce qui faisait le "chez nous à Dax". Après avoir lutté face à des équipes bien plus solides, les Landais ont finalement vécu une saison pleine de promesses. Le manager Jack Isaac revient sur les enseignements et les perspectives. "Nous avons réussi à conserver 90 % de notre effectif tout en cherchant des nouveaux éléments qui pouvaient nous amener de l’expérience et de la complémentarité."

Force est de constater que la mission du staff et de ses dirigeants est plutôt réussie. En effet, l’US Dax a réussi le coup de maître de recruter Alex Tulou, un des 8 les plus expérimentés en France, pour un projet de reconversion "active" au rôle d’entraîneur. "Quand le président m’a parlé d’Alex, je me suis questionné. J’ai eu Alex au téléphone et on a échangé. Je crois que nous sommes d’accord sur l’énorme plus-value que sa venue peut représenter, que ce soit sur le terrain et en dehors. J’ai toujours voulu trouver un moyen d’impliquer des joueurs d’expérience à la réflexion, avoir des relais précieux sur ce que ressentent les gars sur le terrain. J’ai le sentiment qu’Alex est complètement en phase avec cela."

Le club s’est également attaché les services de nouveaux préparateurs physiques, l’ancien Biarrot Gareth Adamson et le Tyrossais Christophe Damien. Côté recrues, le centre du terrain sera également renforcé avec l’arrivée de l’ancien Agenais, l’international géorgien Tamaz Mchedilidze. Jack Isaac retrouvera également un joueur croisé au BO et passé par Angoulême, l’expérimenté demi de mêlée, Adrien Ayestaran. Outre la venue d’Alex Tulou, le pack sera renforcé par l’arrivée du pilier portugais de Dijon, Diogo Ferreira et du solide deuxième ligne d’Aubenas-Vals, Yoane Gaune. "Ces arrivées vont nous amener de la complémentarité, de l’expérience et une vraie émulation positive. Ce sont des joueurs qui viennent pour transmettre et partager. Notre groupe est volontaire est avide d’expérience", nous confie le manager dacquois.

La défense est le reflet de l'état d'esprit d'une équipe

"Nous allons nous appuyer sur la philosophie de jeu de l’année dernière. Mais tous nos adversaires se sont renforcés et il va falloir travailler et progresser sur beaucoup de choses. En commençant par le travail de la défense. On reconnaît l’état d’esprit d’une équipe à sa défense, c’est un indicateur et une base incontournable de la performance." L’ancien Biarrot est connu pour sa rigueur et son exigence. Les dirigeants dacquois ont légitimement fixé l’objectif de la qualification à son staff.

Le manager sait combien ce championnat sera long et difficile. "J’ai une certaine philosophie dans le sport… je veux gagner tous les matchs ! Je respecte les ambitions du club, mais j’ai tendance à considérer plus le chemin, que la destination. Je veux focaliser mes joueurs sur le match qui vient et ensuite sur celui qui lui succède. Je veux qu’ils soient pleinement conscients de suivre le chemin, de ne pas s’en écarter et de se nourrir de la richesse de l’instant… Si on y arrive, une fois la tête levée, il y a des chances que nous ne soyons pas trop loin du but…" Il est probable, que sur ce chemin vers leur destin, les joueurs dacquois sentiront l’amour et la bienveillance des anciens, partis trop tôt.

Laurent Travini
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?