L'ASBH se heurte à des Landais cuirassés

  • A seulement 21 ans, Maxime Espeut (Béziers) était le capitaine de l'ASBH pour cette première sortie;
    A seulement 21 ans, Maxime Espeut (Béziers) était le capitaine de l'ASBH pour cette première sortie; Icon Sport - Hugo Pfeiffer
Publié le , mis à jour

Les Montois s’adjugent cette première, même si les deux formations ont pu juger le chemin qui les séparent d’un relatif confort sur l’aspect disciplinaire.

C’était bien la reprise à Millau, dans son vaste décor épuré, où les parfums de saucisses grillées s’entremêlaient autour des discussions diverses relayées par les supporters de retour en tribunes. Passé cette relative effervescence, le clou de la soirée mettait aux prises Béziers et Mont-de-Marsan. Un retour aux affaires courantes, une remise en route nécessaire. De quoi aiguiser déjà certains points pour les staffs et contrôler l’adhésion des premiers principes prodigués.

Pourtant, ce duel a mis en exergue un nombre incalculable de sanctions de part et d’autre, comme si l’intermède obligatoire avait effacé des disques durs, les aspects les plus fondamentaux de la discipline. Pierre Caillet, l’entraîneur de l’ASBH l’admet : "On doit impérativement s’adapter aux nouvelles règles, pour les deux côtés ce n’était pas aisé. Le carton rouge n’a pas facilité les débats. Il faut vite se recentrer sur l’essentiel."

Si les Biterrois furent parfois à contretemps au sol et sur les zones d’affrontement, le mérite en revient à des Landais virulents à souhait dans les impacts. "On sort d’une semaine très intense après le stage avec la Légion étrangère. On a beaucoup demandé aux garçons. Je retiens l’état d’esprit affiché et notre marge de progression à effectuer pour la suite", poursuit Rémi Talès, l’entraîneur des lignes arrière montoises. Mont-de-Marsan fringant dans les transitions, autour de l’intenable Wame Naituvi éclaboussant toute la soirée de sa puissance, mais surtout dans les zones de marques.

Réglages inévitables

Sans forcément avoir eu l’occasion d’observer l’application de nouvelles règles tant cette rencontre fut cantonnée au petit périmètre ou presque, on assistait véritablement à une farandole de pénaltouches. De quoi frustrer le jeune capitaine biterrois, Maxime Espeut : "On pouvait penser qu’en match amical, on enverrait pas mal de jeu, mais on a voulu respecter certaines consignes et de ne pas faire n’importe quoi. Mais quand on est ailier, on a vite envie d’y revenir."

Si les Montois ont fini par rafler la mise, plus consistants sur les possessions, Béziers n’était pas trop loin malgré une infériorité numérique précoce. En résumé, du travail en perspective et déjà se projeter sur la suite. Pierre Caillet explique : "Le derby face à Narbonne arrive vite, on surveillera notre intensité globale tout en appréciant certaines formes de notre jeu." Un credo renvoyant aux mêmes pensées pour Rémi Talès : "Il s’agira de notre dernier test face à Agen, on se rapprochera du mode championnat. Et j’espère qu’on ouvrira les perspectives d’un joli chapitre cette saison, sans pour autant s’enflammer." Des ajustements en pagaille et des pistes de réflexions à venir pour les deux formations en proie à une relative adhésion du système dès l’entame des hostilités.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Rémy RUGIERO
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?