Super League : les Dragons battus, mais pas abattus

  • Le pilier Mickaël Goudemand a réalisé une performance très intéressante d’après l’assistant coach Thomas Bosc. Malgré le résultat, les Dragons catalans tirent des enseignements de cette défaite. Archives Icon Sport
    Le pilier Mickaël Goudemand a réalisé une performance très intéressante d’après l’assistant coach Thomas Bosc. Malgré le résultat, les Dragons catalans tirent des enseignements de cette défaite. Archives Icon Sport ActionPlus / Icon Sport - ActionPlus / Icon Sport
Publié le

Battus à Saint-Helens, 32-12, les Dragons Catalans conservent la tête de la Super League, mais ils ont vu leur série de douze victoires consécutives stoppée en Angleterre. Là où ils n’avaient jamais perdu cette saison.

Amputés par l’absence de onze joueurs blessés, les Dragons catalans se sont présentés avec douze Français sur la feuille de match, dont huit dans le XIII de départ. Une première cette saison. Promis à une grosse sanction, les Dracs n’ont pas à rougir de cette défaite, surtout après avoir été menés 18-8 après seulement dix-huit petites minutes. «Dans ce genre de match, si tu baisses à la tête à cet instant, tu repars avec 80 points. Nos joueurs ont montré du caractère, c’est ce que nous avions demandé. Certes techniquement, il y a des choses à voir, mais il ne faut pas oublier que nous avons également perdu sur blessure trois joueurs en cours de rencontre, ce qui a réduit nos possibilités de changement», a résumé l’assistant coach, Thomas Bosc. Un adjoint satisfait des débuts de César Rougé et Corentin Le Cam, mais aussi des performances de Jordan Dezaria, Alrix Da Costa, Mika Goudemand et Joe Chan, sous la présence rassurante de Gil Dudson et de Mike McMeeken qui ont veillé en papa sur les jeunes.

Un deuxième acte plus intéressant

Menés 20-6 à la pause, les Dracs sont restés dans la rencontre, ne concédant que deux essais supplémentaires ensuite, pour une réalisation signée Mika Goudemand. Le pilier a intelligemment navigué autour du tenu, là où les Saints se voyaient trop beaux. «C’est génial de débuter face aux meilleurs. Nous n’avons pas été ridicules au contraire, on s’est battu et nous avons montré du caractère, ce que nous avait demandé l’entraîneur avant le match», a reconnu le jeune deuxième ligne Corentin Le Cam, 22 ans, 2,07 m et auteur de trente grosses minutes.

Vendredi prochain à Brutus contre Hull FC, les Dragons récupéreront plusieurs de leurs cadres (Langi, Tomkins, Drinkwater, Kasiano), pour relancer la machine, à sept journées de la fin de la phase régulière et tenter de conserver cette première place, sous la pression de l’adversaire du soir qui revient fort.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Bruno Onteniente
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?