À Bobigny, une révolution de palais

  • Dorian Martel et Marc Elia, les deux nouveaux présidents de Bobigny.
    Dorian Martel et Marc Elia, les deux nouveaux présidents de Bobigny. DR - DR
Publié le

Le président a été mis en minorité par des membres du bureau qui ont voulu reprendre la main.

Un changement de présidence inattendu s’est produit à Bobigny il y a un mois lors de l’assemblée générale. Philippe Legendre, qui occupait le poste depuis trois ans, a été débarqué par une liste interne conduite par des membres de son bureau. Aucune opposition ne s’était levée officiellement contre sa gestion. Deux ou trois décisions personnelles de ce chef d’entreprise dans le BTP avaient bien provoqué quelques remous, dont celle d’apporter sa voix à Bernard Laporte lors de la dernière élection fédérale. Le président de la Fédération s’y était même déplacé pour éclairer lui même ce choix. « Je crois que nous avions vécu un petit choc culturel, estime Philippe Legendre. Mais sur le fond, personne n’a contesté la marche du club, à laquelle étaient associés les membres de la liste d’opposition. Nous avons remis Bobigny complètement sur pied alors que le club pouvait disparaître. Personne n’avait voulu y aller à l’époque. Nous allions vivre les bonnes années. Très franchement, sans qu’on me le dise, j’ai l’impression que l’on vient de me priver de ma part du dessert. »

Un club sur des rails

Au moment de l’élection de Philippe Legendre, Bobigny présentait une dette estimée à 630 000 euros, réduite à 450 000 euros après les négociations d’usage. Cette dette sera définitivement comblée dans un an par une somme budgétisée. Économiquement, un étau s’est desserré. Les filles ont repris leur place en Élite 1 dans une posture très compétitive. Le retour au club des entraîneurs Jimmy Delhaye et Carlos Martos chez les hommes a été minimisé par la période pandémique. Mais tout le monde attend de leur association une reprise très dynamique en Fédérale 3. Tout ce club au patrimoine élevé, qui caressa au plus fort de sa meilleure période, le rêve d’une montée en Pro D2, semble aujourd’hui assaini et prêt à rebondir. Bobigny fait parti des clubs en attente de pouvoir exprimer un nouveau volume d’action. Vingt-quatre heures avant le vote de l’assemblée générale, par un coup de téléphone informant Philippe Legendre d’une décision commune de le remplacer, Dorian Martel et Marc Elia, les deux nouveaux présidents, ont décidé que cette période appelait une nouvelle forme de gestion.

Tous les deux sont des enfants du club, champions de France de Fédérale 2 en 2002. Ils exerceront une coresponsabilité avec des vice-présidences établies. « Nous souhaitons donner un nouveau souffle, explique Dorian Martel. Nous voulons travailler plus en phase les uns avec les autres, dans ce que doit être la conduite d’une vie associative. Sur le fond, nos projets sont dans la continuité des dernières années. Notre ambition sportive est forte. Nous voulons aussi déployer nos valeurs de solidarité et de partage sur quatre axes bien établis. Nous voulons faire venir le plus grand nombre pour les partager. »

À ce jour, aucune décision majeure n’a été prise par la nouvelle direction. Celle d’adjoindre un entraîneur supplémentaire au groupe des filles de l’Élite 1 était déjà en place. Et depuis cette assemblée générale à une trentaine de votants, conclue par un passage de témoin cordial et dans les règles, les nouveaux responsables et Philippe Legendre ne se sont pas encore revus.

Athletic Club Bobigny 93

Date de création : 1965
Nombre de licenciés : 270
Plus haut niveau atteint : Fédérale 1
Palmarès : champion de France Fédérale 2 (2002), Fédérale 2B (2002)
Budget : 850 000 euros

Guillaume Cyprien
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?