Aurillac : pour la confiance

  • Les coéquipiers de Rhema Sagote veulent évacuer leur revers face à Agen et montrer leur potentiel contre Bourgoin.
    Les coéquipiers de Rhema Sagote veulent évacuer leur revers face à Agen et montrer leur potentiel contre Bourgoin. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Ce vendredi soir, le Stade aurillacois reçoit le pensionnaire du National Bourgoin-Jallieu. Objectif, faire le plein de confiance face à d’ambitieux Berjalliens.

Une semaine après son revers à Saint-Cernin face à Agen (25-7), et une semaine avant sa traditionnelle opposition face à l’ASM pour célébrer la fraternité arvernes, le Stade aurillacois avait besoin de planifier une rencontre face à un adversaire, sur le papier, plus faible. C’est donc sur le CSBJ que s’est porté le choix. "Sur nos trois matchs amicaux, on a programmé trois équipes des trois meilleurs niveaux, affirme l’entraîneur cantalien Romeo Gontineac. Évidemment le but d’affronter une équipe de Nationale c’est d’engranger de la confiance. Mais attention, ce ne sera pas facile, c’est un club qui ambitionne de monter, qui a le potentiel pour évoluer en Pro D2, ce ne sera pas facile." D’autant plus que la confiance, lors de leur première rencontre, ils l’ont redonné aux Agenais après leur saison cauchemardesque. "Le score peut paraître lourd contre Agen mais il est anecdotique. On a joué toutes les pénalités à la main, on a offert du temps de jeu à tout le monde, un match de préparation quoi ! Dans le contenu on a vu des bonnes choses, même si on a vraiment besoin de retrouver nos points forts. La mêlée notamment", poursuit l’entraîneur. Car c’est un éternel recommencement dans la préfecture cantalienne, chaque été l’effectif est à reconstruire avec la fuite des meilleurs éléments vers le Top 14 (Hewat à Pau, Saghinadze à Lyon, Salles à Toulon, Vincent à Agen…), mais plus encore cette saison avec le départ à la retraite des deux cadres qu’étaient Paul Boisset et Jack McPhee.

Le CSBJ à la relance

Côté berjallien, il s’agira de la rentrée après cinq grosses semaines de préparation physique. Le projet a pris du plomb dans l’aile suite à l’échec de leur retour en Pro D2 qu’ils s’étaient fixés l’an passé. Néanmoins, il semble repartir sur de bonnes bases en rapatriant dans sa direction des noms comme Pascal Papé ou encore Sébastien Tillous-Borde : "Le cap fixé est la remontée sur les deux prochaines saisons, affirme l’ancien Toulonnais, désormais manager. On a souhaité débuter cette préparation contre Aurillac car c’est une équipe rugueuse, solide sur les bases, habituée au Pro D2. On va jauger l’écart qui nous reste à combler pour atteindre ce niveau, mais l’écart existe, c’est sûr, vu comment on a fini la saison." Eux qui ne vont faire que deux rencontres amicales veulent déjà rivaliser. "On a recruté des jeunes arrières, on manque de puissance devant, mais deux deuxième ligne vont arriver. Le but c’est de rivaliser en conquête. Sinon on n’aura pas de ballon et ça va être compliqué", conclut Sébastien Tillous-Borde. Rendez-vous vendredi à 19 heures à Jean-Alric pour voir quelle équipe est la plus à même de réaliser ses ambitions.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Baptiste BARBAT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?