La vie sans Jaminet

  • L'USAP sera privée de son maître à jouer, Melvyn Jaminet pour les deux premières journées du Top 14.
    L'USAP sera privée de son maître à jouer, Melvyn Jaminet pour les deux premières journées du Top 14. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Melvyn Jaminet, capé en juillet dernier, manquera les deux premières journées du championnat. Attention, danger…

Jaminet, tout le monde se l’arrache. L’arrière des Bleus, auteur d’une très bonne tournée estivale en Australie, est devenu à ce point "bankable" que deux des plus gros clubs français, le Racing 92 et Toulouse, sont récemment sortis du bois pour tenter de le faire signer dans leurs écuries la saison prochaine. Dans l’esprit du staff francilien, il serait utile à Kurtley Beale d’avoir une doublure au fond du terrain, l’Irlandais Simon Zebo et l’Argentin Emiliano Boffelli étant tous deux partis des Hauts-de-Seine au printemps dernier. Pour Ugo Mola et ses adjoints ? Il semble évident que le successeur de Maxime Médard, qui prendra sa retraite à la fin de la saison, ne peut être que le numéro 15 actuel de Perpignan…

Alors, quoi ? Si ces deux cadors européens veulent enrôler les services de Melvyn Jaminet, bon relanceur et excellent buteur, ils devront d’abord sortir le chéquier : de fait, le jeune homme (22 ans), révélation du dernier championnat de Pro D2, est lié au club catalan jusqu’à juillet 2023 et aujourd’hui, son éventuelle libération est estimée à 500 000 euros minimum ! À ceux qui craignaient, en revanche, que Jaminet ne rejoigne l’Occitanie ou les Hauts-de-Seine dès cette saison, un dirigeant catalan répondait récemment ceci : "On ne laissera pas partir notre meilleur joueur cette saison. En revanche, le problème se posera dans un an. Mais pour l’instant, il n’y a pas de sujet".

Absent au plus mauvais moment !

Si le Tricolore Melvyn Jaminet devrait bel et bien disputer bel et bien la saison 2021-2022 avec l’Usap, il ne sera en revanche opérationnel qu’à la troisième journée de championnat (date d’un déplacement à Lyon) et manquera donc les deux premiers matchs, autrement plus importants, face à Brive et Biarritz, deux rivaux dans la lutte pour le maintien. À l’absence de son meilleur joueur, Patrick Arlettaz et son staff devront ajouter celle de leur attaquant le plus fringant, à savoir l’Argentin Jeronimo De La Fuente (lire ci-contre). Les Catalans, de retour en Top 14 après quelques années de purgatoire, se seraient bien passés de ce genre de nouvelles…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?