Montauban - Colomiers : la fête des voisins

  • Les Montalbanais de David Gérard (à gauche) et les Columérins de Julien Sarraute (à droite) veulent déjà se tester comme il se doit pour monter en intensité dans leur préparation. Photos DR
    Les Montalbanais de David Gérard (à gauche) et les Columérins de Julien Sarraute (à droite) veulent déjà se tester comme il se doit pour monter en intensité dans leur préparation. Photos DR
Publié le

Montalbanais et Columérins s’affrontent en match amical pour poursuivre leur préparation dans une cuvette de Sapiac qui retrouve ses supporters.

Il n’y a encore pas si longtemps, les deux clubs voisins jouaient leur survie dans un match avec une telle tension qu’une bagarre générale d’un autre temps éclatait... Cela semble une éternité, mais c’était il y a deux ans et demi à peine. Aujourd’hui, l’US Montalbanaise et l’US Colomiers se retrouvent dans un amical qui s’annonce des plus festifs.

La cuvette de Sapiac peut de nouveau accueillir des supporters et ceux-ci s’en réjouissent. Mais ils ne sont pas les seuls. Le staff montalbanais mené par David Gérard, en amont, a décidé d’organiser une soirée des supporters coûte que coûte en dépit de la situation complexe et juste avant la première rencontre à domicile. "On a poussé pour le faire, c’était important, explique le nouvel homme fort du sportif à Montauban. Nous avons tous été tellement privés jusqu’à aujourd’hui, puis on a besoin d’eux tout au long de l’année. J’ai senti les joueurs touchés. Max Mathy a même dit que ce qu’il attendait le plus c’était de revoir Sapiac avec ses supporters. Les mecs ont besoin de ça. Ça fait partie intégrante de la philosophie de vie, de l’ADN du rugby à Montauban."

Des Columérins redoutés

Après avoir marqué les esprits en montrant leur soutien par des fumigènes et des chants aux portes du stade, quand les restrictions le permettaient, les inconditionnels de Sapiac pourront découvrir un groupe largement chamboulé. "Il y a 23 nouveaux joueurs, c’est un gros renouvellement d’effectif, poursuit David Gérard. Le premier match contre Nevers était vraiment un galop d’essai. Mais j’ai été franchement soulagé car l’état d’esprit et l’engagement étaient là. Ensuite, il y a de petites choses à régler rugbystiquement. En conquête et dans le jeu, on était loin du compte." Après avoir fait jouer 40 joueurs sur trois tiers temps de vingt minutes, le deuxième rendez-vous face aux Columérins est vu comme un test davantage révélateur sur l’état de forme des troupes montalbanaises.

Et déjà, c’est l’occasion de faire des choix : "Le groupe passera toujours un test sur l’état d’esprit. C’est la base de ma philosophie de rugby. Les joueurs qui ne sont pas irréprochables là-dessus ne porteront pas le maillot."

Au contraire, l’équipe de Julien Sarraute se lance dans sa première opposition. "J’attends beaucoup d’investissement, d’enthousiasme et d’envie d’entreprendre, annonce ce dernier. C’est notre retour sur les terrains. Alors nous sommes conscients avec Fabien Berneau qu’il y aura du déchet dans notre jeu. Mais j’espère qu’on aura a minima une certaine cohérence dans ce qu’on va proposer. On va amener tous les joueurs disponibles, soit 35 avec beaucoup de jeunes du centre de formation. Ensuite on serrera un peu plus le groupe." Malgré tout, les Columérins sont redoutés par les locaux. Leurs deux dernières saisons sont encore dans toutes les mémoires. "Colomiers est une des meilleures équipes de Pro D2, assure David Gérard. C’est un exemple à suivre en termes de résultats. Même si ça reste un match de préparation, on va vraiment voir ce qu’on vaut face à un ténor de Pro D2."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Quentin PUT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?