Honneur - Le regain vicois

  • Les Vicois espèrent se qualifier pour accéder à l’échelon supérieur.
    Les Vicois espèrent se qualifier pour accéder à l’échelon supérieur. Photo UAV Rugby
Publié le

Après deux saisons galères en 2019 et 2020, le club de Vic-fezensac a stoppé l’hémorragie. Cette saison, il ambitionne la qualification pour ses équipes seniors.

La vie d’un club s’apparente quelquefois à celle d’un sous-marin. En effet, ça monte et ça descend. Dans le Gers, le charmant patelin de Vic-Fezensac, célèbre pour son festival « tempo latino » et « Pentecôte à Vic », le club local, l’Union athlétique vicoise a connu, ces dernières saisons, cette sensation de l’ivresse des profondeurs. L’existence de la structure a été ponctuée plus par des bas que par des hauts.

Lors de la saison 2019, l’équipe fanion alors en Fédérale 3 a fermé la marche de sa poule avec quatre succès au compteur pour un passif de dix-huit revers. La descente a été alors inévitable. À l’échelon inférieur, les Vicois ont également connu les pires difficultés lors de l’exercice 2020.

Dans une poule de dix à dominance bigourdane et garonnaise, les Gersois logeaient en mars à la huitième place avant l’arrêt définitif de la compétition au cœur du printemps. « Les saisons 2019 et 2020 ont été très compliquées, précise le coprésident, David Mercier. En quantité, nous étions très limités. Très souvent, des joueurs figuraient sur la feuille de match, de l’équipe fanion et de la réserve. Lors de certains déplacements, c’était vraiment dur. L’an dernier, on a changé notre fusil d’épaule. À l’intersaison, nous avons mis en place un projet sportif intéressant, récupéré des joueurs. On voulait stopper l’hémorragie et surtout ne pas connaître une nouvelle descente, ce qui aurait été vraiment catastrophique pour l’image du club. »

« La Covid nous a coupé l’herbe sous les pieds »

Dans une poule composée Lauzerte, Mauvezin, Saint-Céré, Brétenoux, Bressols, le RC Montauban et Mauvezin, les Vicois sont parvenus à tirer leur épingle du jeu. En octobre, leur début de saison laissait entrevoir un printemps radieux. « Malheureusement, la Covid nous a coupé l’herbe sous les pieds. Ensuite, la Fédération a officialisé l’arrêt des compétitions amateurs. Je ne vous cache pas que nous étions très déçus. Sincèrement, nous avions les moyens de jouer un rôle intéressant dans ce championnat avec les deux équipes », renchérit le coprésident.

Pour la saison à venir, les Gersois comptent de nouveau animer leur poule avec Thibault Roussille et Laurent Gallo à la tête du groupe seniors. Un encadrement qui pourra compter sur un effectif de cinquante-cinq licenciés. « À l’intersaison, nous avons enregistré quelques départs à notre grand étonnement, dit, un brin amer, David Mercier. Mais, le groupe sera de qualité aussi bien en équipe fanion qu’en réserve. L’objectif est de qualifier les deux équipes, nous en sommes capables. Nous avons aussi la chance de compter sur la montée en seniors d’un noyau de juniors techniquement au point. Ils peuvent postuler en équipe fanion. La concurrence est source de motivation. »

L’Union athlétique vicoise est prête pour relever le défi 2022. De l’école de rugby aux seniors, tout est structuré. La seule ombre au tableau c’est la catégorie moins de 16 ans qui est en déficit de licenciés. Mais pas de quoi entamer le moral des Vicois. Après tout quand il y a de la vie, il y a de l’espoir.

Date de création : 1930

Nombre de licenciés : 130

Plus haut niveau atteint : Fédérale 2

Palmarès : champion de France de France Troisième Série (1939), Promotion Honneur (1953), Honneur (1964), Troisième Division (1967), Réserve Troisième Division (1978)

Budget : 160 000 euros

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Didier NAVARRE
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?