Le plaisir et le reste…

  • Pour son retour à Sapiac sous les couleurs vert et noir Leka Tupuola a inscrit le dernier essai montalbanais face à Colomiers sous les yeux de 3 500 supporters.
    Pour son retour à Sapiac sous les couleurs vert et noir Leka Tupuola a inscrit le dernier essai montalbanais face à Colomiers sous les yeux de 3 500 supporters. Midi Olympique - Stéphanie Biscaye
Publié le

Même si la copie est loin d’être parfaite, l’US Montalbanaise a vaincu Colomiers grâce à une meilleure maîtrise technique. Au-delà du jeu, on retiendra la cuvette de Sapiac remplie.

Évidemment, pour un deuxième match amical, disputé par plus de trente joueurs de part et d’autre, personne ne s’attendait à une finale de Coupe du monde. Particulièrement dans des conditions estivales… Qui ont surpris tout le monde ! « Il ne faut pas oublier qu’on a fait une préparation sous 20 degrés et que depuis quatre jours on est sous une chaleur accablante », rappelait Florent Wieczorek, entraîneur des avants montalbanais. La chaleur a effectivement pesé sur les organismes, et davantage sur les Montalbanais, réputés comme plus lourds. En fin de match cet écart s’est d’ailleurs accru. Leur relâchement en fin de partie en était certainement une conséquence. Sans compter le relâchement en fin de partie, sûrement dû à ce même manque de rythme. « Sur les dernières minutes, on se fait peur sur le coup d’envoi qu’on reçoit, regrette Stéphane Ahmed, ailier très en vue en première période. On se précipite un peu trop et on essaie de faire des passes impossibles…» Les limites techniques étaient criantes ce vendredi, et ce malgré une préparation qui a toujours gardé une place pour le jeu. D’autre part, les locaux ont également montré des lacunes dans le jeu au sol, source de nombreuses pénalités. Mais l’essentiel n’était pas là. Le public, venu en nombre, a pu retrouver son équipe quasiment un an après sa dernière sortie. Comme un avant-goût de retour à la normale qui fait un bien fou après deux ans très difficiles.

Des individualités en vue

Si on regrette l’absence des supporters pour la quasi-intégralité de la saison passée, on se dit qu’ils ont pu retrouver un peu de cette US Montalbanaise 2020-2021 qui a marqué les esprits par sa défense et sa mêlée fermée. « On est sur la suite du travail effectué l’année dernière, analyse Florent Wieczorek. C’est un point positif ce soir mais c’est en cours de travail et le plus important sera ce qui arrive dans quinze jours. »

Cette première dans la cuvette de Sapiac depuis 321 jours était aussi l’occasion de découvrir les très nombreuses recrues de l’intersaison montalbanaise. Parmi elles, Segundo Tuculet a marqué des points. Sûr de lui sous les ballons aériens, l’international argentin à VII a relancé avec son accélération remarquable les ballons qu’il a reçus et a fait gagner des mètres précieux à son équipe. Ses qualités d’appui lui ont permis d’éliminer plusieurs défenseurs. L’ancien pensionnaire de Valence-Romans a envoyé un message à la concurrence qui pourrait être féroce à l’arrière et à l’aile cette saison. Bien plus connu des observateurs du Tarn-et-Garonne, Jérôme Bosviel a prouvé qu’il serait toujours un indispensable dans le XV, d’autant plus avec les nouvelles règles du 50-22. « On a des joueurs avec une longueur de pied assez importante, reconnaît Florent Wieczorek. Jérôme en fait partie, Franck Pourteau aussi a trouvé un très beau 50-22, notre premier, celui que tout le monde attendait ! Tout comme le renvoi depuis l’en-but. » Confirmation attendue à Castres, pour ce qui devrait être un bel hommage à Ibrahim Diarra.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Quentin PUT
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?