Lembeye : le symbole Julien Fumat

  • Le retour de Julien Fumat (à droite) a rendu fiers le président Sébastien Piña, l’entraîneur des avants, Damien Didier-Hountha et le capitaine Titouan Ducasse.
    Le retour de Julien Fumat (à droite) a rendu fiers le président Sébastien Piña, l’entraîneur des avants, Damien Didier-Hountha et le capitaine Titouan Ducasse. Photo DR
Publié le

Deux fortes annonces ont agité en juillet le rugby lembegeois. L’ESL amorce le virage des années 2020.

Au sein du club lembégeois, Sébastien Piña a coché toutes les cases, passant d’éducateurs à président via l’entraînement des cadets, juniors et de l’équipe première. En fin de saison, au terme de sa sixième année de présidence, il redeviendra simple soldat, laissant à un autre la mission de conduire l’ESL vers sa destinée.

Mais avant cette échéance, Sébastien Piña aura vécu quelques semaines d’intenses satisfactions. Depuis des lustres, le club béarnais a misé sur la formation pour exister mais le voici lancé dans le virage des années 2020 et la courbe l’oblige à une conduite prudente que le pilote Piña assume : « Nous avons été en Fédérale 2 dans les années 80 puis en Fédérale 3 dans les années 90. C’est le niveau auquel nous aspirons ; or, depuis cinq ans, nous sommes en Pré-Fédéral et c’est difficile de remonter. Le niveau de notre équipe première a un peu baissé. L’école de rugby a subi une baisse, en quelques années, passant de cent vingt à quatre-vingts enfants. Nous sommes un peu en souffrance. Nous formons des joueurs intéressants mais quelques-uns commencent à vouloir partir tenter leurs chances dans d’autres clubs d’un niveau à peine supérieur. Il est difficile, ensuite, de compenser les pertes, sans aller chercher à l’extérieur. Nous pouvons quand même compter sur un groupe de soixante seniors. »

Le virage dont nous vous parlions, les Lembégeois l’abordent en basculant dans un projet d’entente avec les coalisés de l’Usep (Ger-Seron-Bédeille). Un évènement. Les deux clubs vont présenter deux équipes en moins de 18 ans dont une en compétition nationale (l’autre en Régional). Les minimes vont également y entrer et les cadets basculeront dans un an. Dans l’esprit des dirigeants, faire cavalier seul était devenu un concept obsolète, il s’agit désormais d’élargir le champ de vision et de créer un véritable bassin de formation sur deux entités qui ont des fonctionnements identiques.

Un magnifique ambassadeur

L’autre temps fort de l’intersaison béarnaise a fait sensation quand a été annoncé le retour à son club d’origine du Palois Julien Fumat « seulement » âgé de 34 ans. La surprise fut totale, sauf pour Sébastien Piña : « Depuis qu’il est parti, quand il était cadet, Julien a toujours suivi l’ESL. Sa carrière professionnelle terminée, il ne se voyait pas s’en aller ailleurs qu’à Lembeye. Certes, il s’agit d’un apport qualitatif mais il sera également porteur de confiance, au niveau de l’état d’esprit. » Julien Fumat s’intégrera parmi les leaders de l’équipe, aux côtés du capitaine Titouan Ducasse et en relation étroite avec les entraîneurs Damien Didier-Hountha et Vincent Jannaud.

Comment pourrait-il en être autrement après dix-sept années d’expérience sous le maillot de la Section ? La fin d’une longue période de frustration justifie l’engouement ressenti à la reprise mais l’arrivée de Fumat fait souffler un vent d’enthousiasme supplémentaire au moment où le club en avait besoin. « Pour nous, pour l’image globale du club, il sera un magnifique ambassadeur, s’émerveille le président.

Qu’un joueur professionnel mette un terme à sa carrière à 34 ans et revienne immédiatement dans son club formateur, où il va payer sa licence comme les autres, c’est fantastique. Pour le rugby, c’est une formidable image. Il mérite un énorme coup de chapeau. » Et quand le président redeviendra un simple soldat de l’ESL, il se souviendra avoir été, avec les siens, l’acteur privilégié d’un épisode exceptionnel de l’histoire du club béarnais.

Etoile sportive de Lembeye en Vic-Bilh

Date de création : 1923
Nombre de licenciés : 250
Plus haut niveau atteint : Fédérale 2
Palmarès : champion de France Fédérale B (1979), champion du Béarn Honneur (2006), vainqueur du Challenge des Provinces (1993), du Challenge de l’Espoir (1996, 2010, 2011), du Challenge de l’Espoir réserves (1994, 1995, 1999, 2012), champion du Béarn réserves (2003, 2004, 2016, 2017, 2018)
Budget : 150 000 €

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Gérard PIFFETEAU
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?