Les Blacks trop forts pour les Wallabies

  • Les Néo-Zélandais du capitaine Sam Whitelock remportent, une fois encore, la Bledisloe Cup après leur nouvelle démonstration face aux Australiens. Photo Icon Sport
    Les Néo-Zélandais du capitaine Sam Whitelock remportent, une fois encore, la Bledisloe Cup après leur nouvelle démonstration face aux Australiens. Photo Icon Sport Dave Lintott / Icon Sport
Publié le , mis à jour

Déjà victorieux la semaine dernière, les All Blacks ont battu leur record de points contre les Wallabies pour remporter leur dix-neuvième Bledisloe Cup.

Les Wallabies y auront cru une mi-temps. à la pause, le tableau d’affichage de l’Eden Park indiquait un court avantage (21-15) en faveur des locaux. Les hommes de Dave Rennie venaient juste de réduire l’écart au score par un essai de leur demi de mêlée Tate McDermott, transformé par le jeune ouvreur Noah Lolesio. On s’est alors dit que cette jeune et prometteuse équipe australienne pouvait réaliser un exploit : s’imposer à l’Eden Park d’Auckland, là où ils ont perdu leurs vingt-et-un derniers matchs contre leurs voisins et rivaux néo-zélandais sur les trente-cinq dernières années.

S’ils avaient réussi ce tour de force, ils auraient gardé une chance de remporter la Bledisloe Cup, trophée informel qui est revenu aux Blacks durant les dix-huit dernières années… L’exploit semblait à portée, d’autant que les coéquipiers de Sam Whitelock étaient en infériorité numérique, après un carton jaune donné au numéro 8, Ardie Savea.

Et puis ? Et puis une vague noire s’est levée et a tout emporté sur son passage. Résultat, ils ont concédé leur plus large défaite de l’histoire contre les All Blacks. C’est l’essai du centre David Havili, marqué dans le temps additionnel qui a inscrit ce funeste record en cent dix-huit ans d’histoire.

Whitelock : « On ne se lasse jamais d’une Bledisloe Cup »

Le premier signe qui annonça cette leçon fut le 10-0 infligé par les Blacks malgré leur supériorité numérique. « Nous n’avons pas su gérer notre supériorité numérique. Les All Blacks nous infligent un 10-0 pendant cette période. C’était à moi de remettre l’équipe dans le droit chemin et je n’ai pas su le faire », plaidait, coupable, le capitaine australien, Michael Hooper, après la rencontre. In fine, les Australiens ont encaissé pas moins de cinq essais pour la seule deuxième période, et huit au total, dont deux sur interception : « La marge finale importe peu, grimaçait le sélectionneur australien Dave Rennie. Nous avons été largement battus car nous n’avons pas su exploiter le ballon. Nous offrons trop de points faciles à nos adversaires par de mauvaises décisions, de mauvais positionnements en défense ou un manque de pression sur des ballons tapés au pied. Deux essais sur des interceptions, c’est décevant et nous ne savons pas réagir. On doit faire mieux.»

Sam Whitelock, le capitaine noir, pouvait savourer le plaisir de soulever une nouvelle fois ce trophée : «On ne se lasse jamais de gagner la Bledisloe Cup. C’est très important pour nous Néo-Zélandais et je suis particulièrement content pour les jeunes qui ont participé à cette victoire, des gars comme Havili, Bower, Taukeihio ou encore Papali’i.»

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Simon VALZER (avec J. B.)
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?