Une Colombe déterminée

  • Rokoduguni avec ses coéquipiers de l'US Colomiers
    Rokoduguni avec ses coéquipiers de l'US Colomiers Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Pour sa première sortie amicale, l’US Colomiers a montré quelques belles promesses. Et la défaite a encore une fois montré toute l’ambition des hommes de Julien Sarraute.

Il n‘y a qu’à écouter le discours d’après-match de Julien Sarraute pour se faire une idée du caractère amical des matchs de Colomiers : « La conclusion essentielle, c’est que le match est perdu. C’est factuel. Quand on joue un match, c’est pour le gagner. On n’a aucune excuse.» L’entraîneur columérin a en tête les nombreuses séquences cafouillées des siens. Bien loin du niveau qu’il attendait, et ce malgré le manque de préparation de l’US Colomiers. C’était en effet la première rencontre des Haut-Garonnais dans leur préparation estivale. « Il y a trop de déchets, on ne peut pas se satisfaire de la qualité de ce contenu. Il y a aussi beaucoup trop d’erreurs tactiques », poursuit l’ancien centre. Romain Bézian, capitaine de l’équipe visiteuse, voit quand même dans cette première sortie du positif : « Au niveau de la préparation physique l’objectif est rempli. On a bien couru, surtout sous cette chaleur. C’était important d’appréhender ça.»

Beaucoup de mobilité

L’excellent sursaut d’orgueil en fin de partie, marqué par les essais de Peni Rokoduguni et Lilian Rousset, a démontré toute l’abnégation des Columérins, déterminés à ne pas lâcher comme si de rien n’était un match avec un écart de plus de quinze points. Julien Sarraute était mécontent de la prestation de ses protégés mais il note quand même : « Je suis satisfait de l’investissement des garçons sur l’enthousiasme, sur la volonté de mettre du rythme et sur l’engagement.» C’est d’ailleurs l’aspect très mobile des Columérins qui les a servis à chaque fin de mi-temps. « Sur deux ou trois bons mouvements on arrive à scorer, ajoute Romain Bézian. Si on arrive à garder le ballon, on voit qu’on peut faire de belles choses.» Et si on met de côté les nombreux en-avant observés, l’USC a en effet proposé les plus belles séquences de jeu. « Colomiers nous met en difficulté, enchaîne les temps de jeu, confirme Florent Wieczorek. On connaît un peu le jeu de mains qu’ils proposent assez ouvert. Ils nous ont déplacés, même si la défense a été plutôt un point positif sur l’ensemble du match.» De plus, l’intégration assez réussie des jeunes dans le groupe de Colomiers et dans le système de jeu promet beaucoup pour la saison à venir.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Quentin PUT
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?